[Spectacle] Dreams, un rêve érotique sur scène.

L’année dernière, je vous présentais le spectacle Oh la la, un coup de cœur.  Je vous propose de découvrir un nouveau spectacle très sexy, où les corps vêtus légèrement vous enjoignent à entrer dans un rêve éveillé au rythme de la danse, de numéros d’acrobatie et de voltige sensuels, le tout porté par la voix d’une sublime chanteuse présente sur scène. Depuis le 13 juin et jusqu’au 13 octobre, l’Alhambra devient un cabaret sur la scène duquel se succèdent les artistes et leurs univers. Lire la suite

Publicités

[Cinéma] Deux films aux antipodes : Les particules et Rocketman

Les particules – Blaise Harrison

C’est vrai que je ne l’avais pas choisi, qu’arrivée au cinéma je me suis décidée pour lui, puis que j’ai regretté car je me suis rendue compte qu’il avait commencé lorsque je suis arrivée dans la salle. Ensuite j’ai regretté pour d’autres raisons. Nous visitons avec une classe de lycée, une sorte d’usine dotée d’un accélérateur de particules, à la frontière Suisse. Ensuite, nous suivons plus particulièrement PA, un adolescent à la mine bougonne, peu enclin au sourire, mais c’est un adolescent. Celui-ci voit le monde changer, doucement puis de manière plus perceptible. Le pitch donne envie. Mais la réalisation et le jeu des acteurs m’ont laissée complètement à la porte. Lire la suite

[Série] 3 bonnes raisons de voir : « Kingdom ».

Affiche de Kingdom série disponible sur Netflix (affiche Allociné)

Kingdom, Kim Eun-Hee et Kim Seong-hun

Vous aimez le cinéma coréen, les films de zombie, et l’époque médiévale ? Vous allez adorer. Et même si vous n’êtes pas fans de tout ça, ne boudez pas votre plaisir, venez visionner la nouvelle (elle date de Janvier, je suis un peu en retard) sensation Netflix. Dans un royaume rongé par la famine, une étrange maladie se répand, réveillant les morts, et les rendant assoiffés de chaire humaine. Sur fonds de tension politique et de bataille de trône, la pandémie se répand inexorablement. Lire la suite

[Cinéma] Douleur et gloire, le dernier Almodovar

On ne présente plus Almodovar, le plus célèbre réalisateur Espagnol. Il revient cette année avec un film qui a fait fureur dans les critiques presse, une œuvre à priori très personnelle, dans lequel le réalisateur se met en scène sous les traits d’un Antonio Banderas fatigué, malade, vieilli, perclus de douleurs. Je ne suis pas suffisamment renseignée sur Pedro pour l’y voir s’incarner, mais il semble y avoir une furieuse volonté d’auto fiction. Un genre casse gueule. Lire la suite

[Cinéma] J’ai vu la Palme d’Or 2019 : Parasite

Parasite – Bong Joon Ho

Bong Joon Ho me donne l’impression d’un réalisateur éclectique, produisant des œuvres d’une diversité réellement étonnante. D’un Snowpiecer vu au cinéma et adoré, à un Okja made in Netflix qui m’a laissée perplexe, en passant par le complexe et réjouissant Memories of Murder, on peut dire que sa filmographie ne me laisse pas indifférente. J’allais voir Parasite en sachant seulement qu’il était la Palme d’or Cannoise de l’année. Sans attente. Lire la suite

[Cinéma] The dead don’t die & La lutte des classes

The dead don’t die – Jim Jarmusch

Ce film a été présenté en ouverture du festival de Cannes 2019, le mardi 14 mai. J’en ai profité pour le voir le même soir au cinéma. De Jarmusch je n’ai vu que Paterson, un film lent et doux porté par son comédien principal Adam Driver. Cette fois-ci, Jarmusch nous campe une situation pré-apocalyptique à sa façon, dans laquelle les animaux ont disparus, le jour se prolonge bien plus que de coutume, les humains flairent eux aussi une situation anormale. La Terre aurait été déplacée de son axe pour des raisons économiques et financières, le gouvernement assurant que cela ne changerait rien, et pourtant, tout change et … les morts se réveillent. Lire la suite

[Spectacle] « Nous les humains » la tragi-comédie de fin du monde.

Spectacle Nous les humains

Nous les humains – Par Maryvonne Beaune

Je vous le dis pour que vous ne croyez pas que j’essaie de vous influencer … je ne savais pas ce que j’allais voir. J’ai reçu une invitation à laquelle j’ai répondu favorablement car j’ai aimé ce nom … Maryvonne Beaune. Ce pourrait être le nom d’une héroïne Flaubertienne tellement ça sonne à l’oreille. Beaune comme la ville bourguignonne célèbre pour ses hospices, son festival du film policier et son vin, et Maryvonne comme un prénom délicieusement démodé.  Maryvonne est comédienne. Elle a choisi la scène, le rire, l’expression corporelle et théâtrale pour délivrer des messages qui lui tiennent à cœur. Lire la suite

[Séries] Trois séries en format court : The Promised Neverland, Brooklyn Nine-nine & Big Mouth

The Promised Neverland – Mamoru Kanbe et Kaiu Shirai

Nous venons de terminer la saison 1 de cette animé conseillée par un ami. Les épisodes sont courts, puisqu’ils ne durent guère plus de 25 minutes chacun. C’est l’histoire de ce qui semble être un orphelinat, Grace Field House, où vivent de nombreux d’enfants âgés de 0 à 12 ans. Ils sont élevés par une femme qu’ils appellent tous « Maman », dans la joie et le tumulte de l’enfance. Puis un jour, dès l’âge de 6 ans pour certains, jusqu’à 12 ans pour d’autres, ils partent, adoptés, vers leur nouvelle vie. Cependant, deux enfants découvrent un jour le pot aux roses … Une série à multiples rebondissements. Lire la suite

[Cinéma] Petrunya & Les crevettes pailletées : ou le refus de la discrimination.

Dieu existe, son nom est Petrunya -Teona Strugar Mitevska

Décollons pour Stip, petit ville de Macédoine, dans les Balkans. Petrunya a 32 ans, vit avec ses parents et souffre de gigantesques problèmes d’estime d’elle-même. Diplômée en Histoire, elle ne parvient pas à trouver d’emploi dans un pays où le chômage frappe durement. Par pure impulsion, elle se retrouve à attraper la croix sacrée qu’un prête orthodoxe vient de jeter dans l’eau à une bande de mecs nerveux. Manque de bol, la « compétition » est interdite aux femmes, et l’opprobre est jetée sur Petrunya. J’ai aimé la manière dont le film parle d’affirmation de soi, en tant que femme, et plus largement en tant qu’être. Lire la suite

[Lecture] 3 lectures inspirantes : créativité, spiritualité et rapport à l’animal.

Je vous en ai déjà présenté quelques uns. Il s’agit de livres qui m’ont donné un élan, un courage, ou une inspiration. Souvent les trois à la fois. On les appelle livres de développement personnel mais pas seulement, parfois ils permettent d’entériner une nouvelle décision, une règle de vie, et de se donner le courage de continuer, et la compassion nécessaire.

Dans cet article, il sera question de créativité, de spiritualité et de rapport aux animaux.

Comme par magie livre développement personnel
Lire la suite