Que Dios Nos Perdone : un thriller ibérique haletant.

Que Dios Nos Perdone –  Rodrigo Sorogoyen

Velarde est flic, un flic de la crim exerçant à Madrid. Son partenaire ressemble à Vin Diesel, en plus bourru et moins sympathique. L’affaire qui nous occupe prend place à l’été 2011, et concerne une grand mère qui a été sauvagement assassinée mais surtout sauvagement violée. Un sujet très dur, pour un film sombre. Parallèlement, les vies familiales des deux partenaires sont évoquées, la solitude pour l’un, un drame familial pour l’autre. L’enquête avance péniblement, la hiérarchie leur mettant de sévères bâtons dans les roues. De quoi craquer.  Lire la suite

Une vie violente, de Thierry de Peretti

Une vie violente, de Thierry de Peretti

La Corse, cette île de beauté, ses plages et son aspect de carte postale … Ce n’est absolument pas cet aspect là que le film « Une vie violente » se propose d’aborder. La Corse est le théâtre de violences nationalistes depuis que celle-ci est passée sous domination Française en 1786, cela ne date donc pas d’hier. L’histoire commence en 2001, à Paris, lorsque un jeune nationaliste apprend la mort d’un de ses amis, tué par un autre réseau Corse et se rend à son enterrement. Nous revenons alors quelques années en arrière, alors que Stéphane est étudiant à Aix en Provence. Lire la suite

Avant la fin de l’été, un joli buddy moovie.

Avant la fin de l’été , Maryam Goormaghtigh

Trois amis Iraniens vivant à Paris décident de s’offrir une petite semaine de vacances sur les routes de France avant qu’Arash ne rentre en Iran définitivement. L’occasion pour ses amis de tenter de le convaincre de rester encore, de ne pas s’avouer vaincu devant cette France qu’Arash ne parvient pas à apprivoiser, dans laquelle il ne trouve ni l’amour ni l’amitié.   Lire la suite

Les fondus de la raclette, une enseigne de spécialités savoyardes (enseigne du 14ème)

En ce début de mois d’août pas si chaud que ça, nous avions envie de manger une raclette. Notre restaurant préféré, Le chalet d’Avron, étant fermé pour la période estivale, nous options pour un autre restaurant : les fondus de la raclette. La capitale compte trois restaurants de cette enseigne, nous avons réservé celui du 14ème sur la fourchette (20% de réduction samedi 5 août). Avons nous apprécié la raclette ? Lire la suite

The OA, de Zal Batmanglij & Brit Marling

Prairie Johnson est miraculeusement reparue après avoir disparu 7 ans plus tôt. Sa famille est clairement très contente de la revoir, mais aussi particulièrement surprise, puisque la jeune aveugle voit de nouveau, qu’elle porte des cicatrices inquiétantes, et refuse de parler de sa détention. Mais Prairie, qui est une personne très spéciale, trouve cinq personnes, plus réceptives que les autres,  pour l’écouter et la soutenir dans son projet complètement dingue. C’est un peu surnaturel, un peu mystique, un peu spirituel.  Lire la suite

Crash test Aglaé d’Eric Gravel

Aglaé travaille au service de crash test de voitures dans une usine. Elle joue au cricket. Sa vie est ordonnée et sans imprévu, parce qu’elle a horreur des imprévus, ça lui vient de l’enfance. Alors, quand on lui annonce que l’usine va fermer car délocalisée en Inde, elle décide de ne pas lâcher ce travail autour duquel tourne son existence, et de partir là où il se trouvera. Suivie par deux de ses collègues, elle est prête à s’expatrier. Or, ce contrat était fait pour être refusé, la direction se trouve alors toute bête devant ce cas de figure, et refusera de leur payer les billets d’avion et leur déménagement en Inde. Qu’à cela ne tienne, sa collègue Marcelle a une vieille guimbarde, alors « en voiture Simone ».  Lire la suite

Kannimaaraa : Une cantine Indienne à prix doux (Paris 13ème)

Un samedi midi, enfin, un samedi 14h, après avoir visité l’expo Athlètes, alors que l’estomac de mon amoureux criait famine et que nous nous trouvions dans le 13ème arrondissement, nous sommes tombés sur un restaurant Indien sans prétention. Ça c’était de la chance, parce qu’on avait justement envie de savourer un repas aux accent de l’Inde, bien que je me demande toujours d’ou viennent exactement les spécialités à la carte de tous les restaurants Indiens de la capitale. Bref, nous avons déjeuné chez Kannimaaraa. Lire la suite

Revue ciné : Été 93 & Dunkerque

ÉTÉ 93 – Carla Simon Pipó

A 6 ans, Frida vient de perdre sa maman et tous ses repères. Elle doit quitter Barcelone pour aller vivre avec son oncle et sa tante, à la campagne. La vie bascule, et elle doit s’adapter. Été 93 filme ces premières semaines de deuil, où l’enfant doit apprendre une nouvelle vie, avec une nouvelle famille, et avec le poids de ses questions. Réalisé avec une sensibilité bienveillante, Été 93 est un petit bijou de réalisme, n’omettant aucun point, n’en surjouant aucun non plus. Qu’il s’agisse des petites filles, mignonnes à croquer et tellement vraies, ou des autres membres de la famille, la direction d’acteurs semble si naturelle que l’on se croirait parachuté dans un documentaire. Lire la suite

Athlètes, l’exposition de Street Art à la Mairie du 13ème

C215 s’expose à la mairie du 13ème arrondissement de Paris pour un projet sportif en vue de soutenir la candidature de Paris aux JO 2024. Ce street artiste a rendu hommage à quelques dizaines de sportifs français et quelques sportifs internationaux, toutes disciplines confondues, en représentant leurs visages sur différents supports qu’il s’agisse de maillots ou d’outils sportifs tel que Kayaks ou voiles, dons des artistes. Une agréable exposition, dont l’entrée est libre. Lire la suite

Une femme fantastique, de Sebastián Lelio.

Orlando va au sauna. Orlando travaille. Orlando retrouve sa copine pour son anniversaire. Orlando fait l’amour à sa copine. Puis Orlando se sent mal au beau milieu de la nuit et doit être emmené aux urgences, qui seront sa dernière demeure. Sa copine, c’est Marina, et elle vit à Santiago du Chili. Choquée, elle partira précipitamment de l’hôpital, avant que la famille du défunt, son ex-femme et ses enfants ne débarquent. Elle n’est pas la bienvenue dans leur vie, et ne sera pas plus désirée pour les funérailles. Parce que Marina est une femme en devenir, avant, elle s’appelait Daniel. Et ça la famille, bah ça la rend complètement marteau.  Lire la suite