[Cinéma] Deux belles réflexions sur l’humain : Border & Jean Vannier, le sacrement de la tendresse

Border – Ali Abbasi

Tina est douanière à la frontière Danoise. Elle accueille les voyageurs descendant du ferry. Son physique disgracieux saute aux yeux, tout comme son odorat sur-développé. Elle vit avec Richard, qui semble bien l’aimer tout en lui préférant largement ses chiens. Tina aime marcher dans la forêt, prendre des bains nue sous la pluie, communiquer avec la nature. Puis un jour, elle rencontre un homme, qui lui ressemble étrangement. Je vous laisse découvrir la suite, car le scénario se révèle très singulier. Lire la suite

Publicités

[Cinéma] Asako I & II – Une femme d’exception

Asako I &II –  Ryusuke Hamaguchi

C’est au Japon que vit Asako, une douce et timide jeune femme. Elle est folle amoureuse de Baku, qui lui promet qu’il reviendra toujours, même si son absence est longue. Entre temps, elle rencontre un autre homme, qui lui ressemble comme un frère jumeau, et en tombe amoureuse, vit avec lui, met son amour pour l’autre entre parenthèse. C’est un film très doux, très tendre, et à la fois déchirant.  La question du premier amour et de son empreinte est traitée avec beaucoup d’intelligence et de joliesse.  Lire la suite

RÉTROSPECTIVE 2018 : TOP 5 DES FILMS LES PLUS MARQUANTS.

 

Alors que nous vous livrions notre Top cinéma de 2017 depuis Bangkok, cette année, celui-ci est un peu particulier. En effet, notre année cinéma n’a vraiment commencé qu’au mois d’Aout, puisque nous avons passé les presque 7 premiers mois de l’année en vadrouille en Asie du Sud Est (vous allez finir par le savoir !). Nous avons vu, au cinéma uniquement, respectivement : 39 films pour moi et 35 pour Monsieur. On est loin des 133 de l’année dernière. Lire la suite

[Cinéma] Les dernières séances ciné 2018 : Spiderman, Mirai et Monsieur

Spiderman, New Generation –  Bob Persichetti, Peter Ramsey 

De tous les héros DC, c’est bien Spiderman mon préféré. Je me réjouissais de le retrouver dans un univers complètement différent. L’histoire démarre avec le jeune Miles Morales qui se fait piquer lui aussi par une araignée radioactive et devient, à son tour Spiderman. On se rend alors compte que celui que l’on croyait seul et unique ne l’est pas, ou plus. Et qu’il y en d’autres, dans de multiples dimensions. Hélas, il me manque une culture DC qui m’a surement fait manquer quelques wagons, toutefois le graphisme de cette animation est ultra léchée et dynamique, les couleurs éclatantes, et l’humour, décoiffant. Lire la suite

[Cinéma] La famille à l’honneur : Une affaire de famille & Ma mère est folle

Une affaire de famille – Hirokazu Kore-eda

Une affaire de famille est le quatrième long métrage du réalisateur que j’ai l’occasion de voir. En 2013 j’étais tombée sous le charme de Tel père tel fils, mais depuis, aucune de ses productions n’avait vraiment emporté mon adhésion. Je me demandais ce qu’il serait de cette Palme D’or Cannoise 2018. Ce film japonais, auréolé de la récompense quais suprême du cinéma mondial, la mérite-t-il ? Dans mon cœur, oui. A part une scène de fin qui aurait du survenir plus tôt, c’est un sans faute d’intelligence. Construit comme un thriller social, d’où l’on découvre une étrange famille qui s’agrandit d’une petite fille, il déroule ses ficelles avec minutie et sensibilité.   Lire la suite

[Cinéma] Deux films Français : Astérix & Pupille

Astérix : le secret de la potion magique –  Louis Clichy, Alexandre Astier

Apprenant qu’Alexandre Astier était aux manettes du dernier Astérix, j’ai immédiatement eu envie de le voir. Plutôt fan de son humour, dont il nous délecte dans Kamelott , et ravie de voir que le scénario de ce nouvel opus était original, donc sorti tout droit de l’imagination du réalisateur, j’y suis allée un dimanche après-midi. Comme tant d’autres enfants du quartier.  Je ne peux hélas pas dire, au contraire du reste du public, que j’en sois sortie pleinement convaincue. Lire la suite

[Cinéma] Leto : Le coup de cœur du weekend.

Leto – Kirill Serebrennikov

L’été, en Russie. La caméra du réalisateur suit la rencontre entre Vicktor et  Mike, deux artistes de la scène rock des années 80. Ces deux là ont existé et ont révolutionné la scène rock du pays. Leto se propose de suivre ces jeunes fantasques, dans leurs délires, leurs névroses, leur triangle amoureux, leur musique. Il dure 2h09, et ne souffre pourtant pas de longueurs, tellement le rythme, les scènes belles comme des bijoux, embarquent le spectateur. Lire la suite

[Cinéma] Yomeddine & Mauvaises herbes

Yomeddine – Abu Bakr Shawky

L’histoire se déroule dans une région aride et solitaire d’Egypte. Elle raconte les pérégrinations de Beshay  et du jeune Obama sur les routes poussiéreuses, à la recherche de leurs racines. Beshay vit dans une léproserie depuis son enfance, là où son père l’a abandonné. Lorsqu’il perd sa femme, atteinte vraisemblablement de démence, il prend roulotte et âne, pour renouer avec son passé. Obama, le petit Nubien orphelin, le suivra, d’abord en cachette. C’est une promenade dans l’âme humaine, capable du meilleur comme du pire que nos propose le réalisateur.  Lire la suite

[Cinéma] Amanda, de Mikhaël Hers

Hier j’ai eu la chance d’assister à l’avant première du dernier film du réalisateur Mikhaël Hers. Je vous avais donné mon avis sur « Ce sentiment de l’été« , qui parlait déjà de deuil et de plein été. Je vais vous parler aujourd’hui de sa troisième réalisation, le délicat « Amanda ». Ce film me tient un peu plus à cœur qu’un autre car j’en ai suivi à distance respectable l’avancement, les progressions, et j’avais hâte de le découvrir. Ce fut chose faite, et avec l’équipe du film s’il vous plait. Lire la suite

[Cinéma] Un weekend au ciné : The spy gone north & Les chatouilles

The spy gone north – Yoon Jong-bin

Corée du sud en 1993. Ce film raconte l’histoire vraie de Black Venus, un espion sud coréen envoyé en mission au nord, pour s’approcher au plus près du général Kim. Il se glisse alors dans le rôle d’un homme d’affaire uniquement appâté et préoccupé par l’argent. Ça tombe bien, le parti souhaite faire rentrer un peu plus de monnaie dans les caisses de l’état. On retrouve la patte Coréenne, ces films ont vraiment une atmosphère très particulière qui me réjouit, et ce Spy gone north n ‘échappe pas à la règle. Malgré sa longueur (2h21), et un démarrage quelque peu poussif, je l’ai trouvé très réussi. Casting, réalisation, mise en scène et photographie, il séduit le spectateur en tout point. Lire la suite