SaloN du Livre 2010

Salon du Livre 2010

Le salon du livre ? Deux petites heures à discuter avec mes éditeurs, ma copine qui n’a pas pu venir parce qu’à cause du décalage horaire oublié ce week end là , elle a loupé son train, un sympathique chaland lecteur que je remercie d’être passé, des curieux, un auteur loufoque qui planait à 10000 mais fort aimable, des dragueurs, des bonbons, des biscuits et du coca à volonté. Ainsi soit-il.

Puis de très bons moments à flâner dans les allées, rencontre avec J.F Khan sur le stand de Marianne, un petit tour chez les différents éditeurs, palpation de dizaines de livres. De saines émotions !

Et … Et … Une photo bien sur ! Ego-Trip !

« 160 mètres carrés » t’attend toujours !

– Amazon.fr: Ici

– Chapitre.com : Ici

– Sur Facebook : Ici

Publicités

Le salon du Livre

Messieurs , Dames,

160 mètres carrés sera présent au Salon du Livre cette année : le 28 mars 2010 entre 14h30 et 16h30.

Ou ça exactement ? Te demandes-tu !

Ici: Paris Porte de Versailles – Pavillon 1 , Boulevard Victor.

Pour venir, tu peux opter pour le métro, et tu prendras la ligne 12 (Porte de Versailles) , ou la ligne 8 ( Balard) , le tramway Ligne T2 et T3 , le bus par les lignes 39 et 80 , station Porte de Versailles.

Si t’es pas écolo, tu prends ta voiture tu peux prendre les autoroutes A1, A4, A6, A10, A15 (enfin, il va te falloir choisir en fonction de là d’où tu viens):Prendre direction Paris, accès par le périphérique Ouest, sortie Porte de Versailles

Si tu es riche, tu peux prendre le taxi. Cherche un numéro sur Google. Et achète moi un livre quand tu seras sur place.

Si tu viens de loin ( oui, mes amis viennent de Los Angeles pour me voir) : L’aéroport de Roissy ou d’Orly t’accueillent.

Une fois que tu es là , déjà tu paies ton entrée ( sinon tu entres pas ) , et puis ensuite tu me cherches. Tu vas voir, public, c’est très drôle.

Espérant te voir la semaine prochaine,

Amicalement ,

Aurore

Le jour où j'ai fugué [Extrait]

Après 160 mètres carrés ( disponible sur edilivre.com ; Chapitre.com et Amazon.fr ) , voici un extrait de mon second roman :

Le jour où j’ai fugué

musiqueposterc12120623– Etendue sur le lit, je voyage dans la quatrième dimension. Mon lecteur MP3, ses écouteurs bien enfoncés dans mes deux oreilles, distille dans mon cerveau des gerbes d’étincelles dorées. Mon corps vibre au rythme de la musique. Je m’imagine en chef d’orchestre, emmenant les cuivres, les violons et les trompettes où bon me semble. Je m’abandonne, mon cœur palpite de plus en plus fort.  Il s’arrête presque, puis repart, virevolte. Les poils de mes bras sont hérissés, de terribles frissons me parcourent du nord au sud.  Ma tête tourne. Je me sens comme au bord d’un précipice, prête à m’y jeter, pour la seconde d’après m’élever doucement, et voler au dessus des terres. Les quatre saisons de Vivaldi ont sur moi l’effet de l’alcool. Elles me rendent ivre et euphorique. Ses sons me transpercent à l’unisson. Je crie, je ris, je pleure. Je suis le soleil, puis la pluie. Un soir lorsque j’étais enfant, que je rentrai de l’école, lasse et triste comme tous les soirs, mon père m’a appelé alors que je franchissais le palier. Il a enfoncé le disque dans le lecteur cd du salon, et de là a surgit une multitude d’instruments. Il m’a demandé d’écouter « Ecoute Zoé. Essai de reconnaitre chaque saison. Il y a le printemps, l’hiver, l’été et l’automne. Ecoute les toutes. ». Et j’ai écouté passionnément. Les yeux fermés à m’en fendre les paupières. J’ai décollé. J’ai quitté le salon. J’ai quitté l’appartement, la cité, Montreuil et même la planète Terre. C’était mon premier voyage, et pourtant lorsque la musique a pris fin j’étais toujours assise en tailleur face à mon père. Depuis, dès qu’une insidieuse tristesse se glisse en moi, ou lorsque je ne parviens plus à gérer mes émotions, j’écoute Vivaldi. Très fort. Grâce à lui j’ai parcouru le monde. Et même l’univers. Il me suffit de fermer les yeux et de déployer mes ailes, les ondes musicales font le reste. Il arrive toujours un paroxysme comme un orgasme, où une gigantesque vague de plaisir céleste déferle sur moi. Difficile à expliquer. Chaque note raconte une histoire, différente à chaque fois. Chaque vibration est une destination, jamais la même. […]

En Exclu: La couverture de 160 mètres carrés !

Il y a du nouveau, je sens que l’on arrive bientôt au bout du tunnel.

Après avoir attendu en vain mon BAT (bon à tirer)  dans la boite aux lettres de mon immeuble, j’ai finalement compris que l’éditeur me l’envoyait par mail depuis le 6 aout. Mais Hotmail n’acheminait pas les fichiers jusqu’à ma boite mail. Je leur ai donc conseillé d’envoyer le BAT sur une autre boite et ô miracle , j’ai reçu le tout. Comme il reste des fautes et autres petites coquetteries, je me suis mise en devoir de corriger tout ça du mieux que je pouvais car je ne suis pas une as de l’orthographe, et je l’ai renvoyé. Ils modifient tout ça , je jette un oeil ( en esperant qu’ils aient bien tout corrigé) et ensuite …

N’allons pas trop vite , pour l’instant j’ai reçu le BAT, et c’est déjà bien !

En avant première, la couverture du livre avec le petit résumé de l’histoire ( que j’ai remanié , ce n’est donc pas la version définitive) , et une biographie de moi même ( et ouais, rien que ça , si , si , c’est vrai !) :

160 mètres carrés, Aurore Rimbod
Conseil : cliquez sur l’image pour l’agrandir !

Ce que j’aime le plus dans cette couverture , c’est de voir inscris mon nom et mon prénom. Ca, je trouve que c’est la classe INTERNATIONALE !

En espérant toutefois qu’une fois paru, il puisse terminer sa course dans quelques bibliothèques … Et puisse t-il plaire à vous tous, cher public ! LoL :=)