Presto Fresco, un Italien à tomber quartier Montorgueil.

photo 1Le quartier Montorgueil regorge de chouettes boutiques et de jolis restaurants. Ce jour là, après une ballade qui nous avait menés jusqu’au Marché des Enfants rouges, on se demandait où déjeuner. Revenus à Montorgueil, le choix de cet Italien s’est imposé. Presto Fresco c’est à la fois un traiteur et un restaurant. On y est parfaitement à l’aise dans un décor qui rappelle l’Italie. Lorsque la carte est arrivée, j’ai été méga embêtée, entre les salades, les plats de pâtes et les pizzas, je voulais tout gouter. Lire la suite

Publicités

L’homme qui rit – Jean-Pierre Améris

photo 3Inspiré par la fable de Victor Hugo, le réalisateur nous livre l’histoire de Gwynplaine, enfant enlevé puis lâchement abandonné un soir de tempête. Sur le chemin il sauve la vie d’une fillette dont la mère est morte de froid, avant d’arriver dans un village où personne ne lui ouvrira la porte. Il échoue devant une roulotte où l’homme les envoie balader, avant de leur ouvrir sa porte, et surtout son cœur, se muant en véritable père pour ces deux orphelins. Le garçon a une particularité, son visage porte un sourire taillé au couteau, lui donnant un air de monstre de foire dont il se servira dans ses numéros avec son père adoptif. Lire la suite

De l’autre côté du périph – David Charhon

2806955Lorsque j’ai entendu parler de ce film, lorsque j’ai vu la bande annonce, je n’étais franchement pas convaincu. La banlieue qui rencontre Paris, on l’avait déjà vue dans Intouchables avec le même Omar Sy. Et pourtant, je décidais toutefois d’aller voir ça, histoire de, de voir un film qui ne soit pas un dessin animé et qui ne me fasse pas fulminer les neurones en ces temps de vacances festives. Je m’installais donc dans mon fauteuil, ne m’attendant à rien.

Lire la suite

Vernis Kiko : le coffret pour Noêl !

2Et voilà Noël est passé et maman Noël m’a gâtée, notamment avec un coffret de vernis Kiko : Dashing Satin  ( ils ont une boutique dans le centre commercial Parly 2 depuis début 2012), un mascara et deux autres vernis en plus de la même marque. Moi qui en avais plus que marre de n’avoir que du rouge en guise de vernis, je suis maintenant à la tête d’une bonne collection avec laquelle je vais pouvoir bien m’amuser ! Lire la suite

Main dans la main – Valérie Donzelli

photo 3Valérie Donzelli m’avait impressionnée et émue avec sa première réalisation « La guerre est déclarée« , ds laquelle elle relatait, avec son compagnon Jeremie Elkaim , l’histoire de leur enfant malade. Après avoir aimé ce film, la bande annonce de sa deuxième réalisation m’avait beaucoup intriguée et je prévoyais de le voir la semaine de sa sortie. Joachim, très sinon trop, proche de sa sœur,  doit se rendre à  l’opéra Garnier dans le cadre de son travail de Miroitier. Entrant dans une petite pièce toute tapissée de rouge, il tombe sur Hélène Le marchand, les yeux gonflés de larmes. Ils s’embrassent. De là, et jusqu’à rompre le charme, ils ne pourront pas se quitter. Lire la suite

L’exposition Dali au Musée Beaubourg.

2Dali est un peintre que j’apprécie tout particulièrement depuis le collège, date à laquelle notre professeur d’art plastique nous avait fait travailler sur son oeuvre. J’aime tellement de choses dans ses peintures et dessins : le souci du détail, les dessins dans les dessins, le côté provocateur, les couleurs, les thèmes, la poésie décadente de ses peintures. J’aime aussi la moustache du Grand Homme qui frétille dans sa publicité du chocolat Lanvin, j’aime le côté fantasque et allumé de l’homme réputé pour son cabotinage. J’ai eu l’occasion de visiter son musée de Figueras en Espagne il y a environ quatre ans, et avait été émerveillée. Dès que j’ai su que ses oeuvres s’installaient à Paris, je mettais l’exposition tout en haut de ma To DO. Lire la suite

Les Pipelettes, un Brunch Coup de coeur !


1Les pipelettes … J’en avais entendu parler pour la première fois sur le blog de Marinette, et depuis je ne cessais d’entendre du bien sur cette petite épicerie dont le brunch est très renommé sur la Blogosphère. Ouvert depuis 18 mois par deux pipelettes ayant passé douze ans dans l’industrie de l’agro- alimentaire, le jeune restaurant connait un succès fou grâce à la qualité des produits proposés. Tous les produits du Brunch peuvent être achetés dans la petite épicerie attenante. Après tant d’éloges, je réservais pour samedi, pleine d’espoirs, mais aussi de craintes d’être déçue. Lire la suite

Le choix de Sophie – de William Styron

1Il y a quelques semaines je terminais un gros livre de plus de 900 pages qui m’a accompagné pendant près de trois semaines. J’étais tellement captivée par l’histoire que je ne parvenais que difficilement à le lâcher pour dormir, pour aller au travail et que j’ai limité mes sorties pour passer du temps avec lui. Ma collègue, qui me la prêté, m’avait prévenue, c’est addictif. Le choix de Sophie, c’est l’histoire de Stingo, jeune romancier en herbe, tout droit venu de son Sud natal pour tenter sa chance dans la Grosse Pomme.  Au début, on est centré sur lui, ses misères d’abstinent sexuel, ses aspirations et rêves d’écrivains, ses attaques de priapisme, et ses rêves de jeune homme amoureux de littérature. Lire la suite

The Hobbit – Le voyage inattendu / De Peter Jackson

1Ah je l’attendais avec impatience « The Hobbit« . Pour la seconde fois, en deux jours, j’allais découvrir l’adaptation sur grand écran d’un chef d’oeuvre de la littérature. Ici, on s’attaque au petit livre de Tolkien, Bilbo le hobbit, qui apparaît dans la série cinématographique comme une pré-quelle au Seigneur des anneaux. J’avais découvert cette magistrale saga sur le tard, il y a environ quatre ans, et l’envie de lire Bilbo m’avait taraudée. Hier, places réservées dès le matin ( dont une place à 14,90€ tout de même …), j’étais prête à jouer des coudes pour entrer dans la salle et savourer 2h45 de Fantaisy . Lire la suite

Anna Karenine, de Joe Wright

3Dans l’idée, ce film, j’étais plutôt contre. Voir le chef d’oeuvre de Léon Tolstoi porté à l’écran ne m’intéressait guère, les mots avaient suffisamment bercés ma prime jeunesse pour ne pas avoir envie de les voir transformés en images, risquant ainsi, dans sa transposition, de me décevoir  Pourtant, après la séance, j’étais époustouflée, me répétant durant le trajet dans le métro qui me ramenait chez moi, que je tenais enfin mon coup de coeur 2012. Oui, rien que ça. Lire la suite