Anna Karenine, de Joe Wright

3Dans l’idée, ce film, j’étais plutôt contre. Voir le chef d’oeuvre de Léon Tolstoi porté à l’écran ne m’intéressait guère, les mots avaient suffisamment bercés ma prime jeunesse pour ne pas avoir envie de les voir transformés en images, risquant ainsi, dans sa transposition, de me décevoir  Pourtant, après la séance, j’étais époustouflée, me répétant durant le trajet dans le métro qui me ramenait chez moi, que je tenais enfin mon coup de coeur 2012. Oui, rien que ça. Lire la suite