J’ai testé Food Chéri, l’enseigne de livraison responsable.

Concept Food Chéri

Depuis quelques semaines, je voyais leurs affiches dans le métro. Puis à la sortie du RER Issy Val de Seine, des flyers avec code promo étaient distribués. Motivant mes collègues, nous avons commandé un midi. Le concept est simple: préparés à la commande par des chefs différents, vos petits plats vous sont livrés à la maison ou au bureau, tous les jours ! Des petits plats éco-responsables, de qualité et faits maison. La démarche est simple, éco-friendly et efficace. Alors, c’est bien FoodChéri ? Lire la suite

Publicités

Revue ciné : Life, origine inconnue & A mon âge je me cache encore pour fumer

Life, Origine inconnue – Daniel Espinosa

Les raisons qui m’ont poussée à aller le voir ce film sont les suivantes : Jake Gyllenhaal. Un peu mince, peut-être, mais il est pour moi un gage de qualité. L’affiche laissait présager une expérience dans une station spatiale, mais c’est sans information supplémentaire que j’entrais, légèrement en retard, dans la salle. Impossible de savoir si les 5 minutes de film que j’ai loupé étaient ou non fondamentales. L’équipage a récupéré, je ne sais où, une sorte de cellule extraterrestre venue de Mars, totalement amorphe. Le monde entier s’excite à ce sujet, et on lui a même donné le nom d’une école tirée au sort, ce petit alien sera appelé « Calvin ». Sauf que Calvin ne va pas rester neurasthénique bien longtemps.  Lire la suite

Un restaurant Coréen à République : Ossek Garden

UN RESTAURANT CORÉEN À RÉPUBLIQUE

Si je ne suis pas une grande adepte des restaurants Coréens, leur spécialité étant les barbecues et donc les plats de viande, je me rendais toutefois, par pur hasard  chez Ossek Garden. La carte contenait quelques plats végétariens, voir végétaliens, juste assez pour me permettre d’y trouver mon bonheur. Parfaitement situé avenue de la République, ce restaurant connait un franc succès, ce qui s’est traduit par une attente relativement longue sans réservation.  Mais l’accueil ensuite à été tout à fait agréable. Venez, je vous emmène y faire un tour. Lire la suite

Revue ciné : Baby Boss & Cessez-le-feu

Baby boss, Tom McGrath

Dernier né des studios Dreamworks, il n’était pas dans ma to do, mais m’intriguait quelque peu, ce film d’animation mettant en scène un bébé pas ordinaire. Tim, le petit chéri de ses parents, voit un jour arriver dans sa vie, son pire cauchemar. Par un beau matin, un bébé dodu en costume descendant d’un taxi fera irruption dans sa vie, pour s’accaparer tout l’amour de ses parents. Il travaille en réalité pour  une compagnie nommée Baby Corp et compte bien se servir de cette famille pour remplir sa mission ultra secrète.  Mais son grand frère va le démasquer. Le pitch est original, et prête tout à fait le flanc à toute sorte de gags inventifs et ubuesques. Lire la suite

Tu es belle, Paris. (2)

Tu es belle, Paris !

Je vous avais proposé quelques photos instagram de Paris, une petite compilation, dans le 1er article de « Tu es belle, Paris »  . Je vous en propose une nouvelle sélection, de cette ville que j’aime, que je découvre avec des yeux jamais lassés, comme une enfant, même si parfois, elle me fatigue. Je m’éloigne toujours pour mieux la retrouver. 

Premier pique nique de l’année au Parc de la Villette, face à la Géode.

Lire la suite

Sortie DVD : Baccalauréat de Cristian Mungiu

Nous avions raté ce film au cinéma, film qui nous tentait pourtant beaucoup. Baccalauréat revient sur l’histoire d’une jeune femme agressée sexuellement à la sortie de son lycée. La scène d’ouverture nous projette suite à l’agression, au commissariat, lors du dépôt de plainte d’Eliza accompagnée de son père, Roméo. Cette agression survient à la veille de l’examen le plus important d’un lycéen, celui du baccalauréat, dont l’obtention s’avère particulièrement important pour la jeune femme puisque celle-ci a obtenu une bourse pour partir étudier à Londres. Or, l’agresseur ayant cassé le bras de la victime, celle-ci se voit dans un premier temps refuser l’accès à la salle d’examen.  Lire la suite

Revue ciné : The young lady & A voix haute

The young Lady,  William Oldroyd

Katherine vient d’arriver dans la maison du Lord, suite à un mariage arrangé. Elle est jeune, fraîche, ingénue et presque candide … Face à un mari disgracieux, aigri, et particulièrement étrange, qui ne consommera même pas sa nuit de noce. Désemparée, elle semble atteinte d’une fatigue chronique, que rien ne vient troubler jusqu’à ce que son mari et son beau-père lèvent le camp pour des affaires les appelant à Londres. La voilà qui reprend vie, et change brutalement de visage. Ce film, sans le moindre mouvement de caméra superficiel, relate la transformation d’une jeune agneau en loup, transfigurée par la passion amoureuse.  Lire la suite

Revue ciné : Les mauvaises herbes & Je danserai si je veux

Les mauvaises herbes, Louis Bélanger

Jacques se voit contraint de fuir Montréal en tenue de théâtre car poursuivi par un préteur sur gages qui entend bien récupérer son argent avec les intérêts. Il se retrouve en pleine campagne, par -30 degrés, et rencontre de manière providentielle Simon, qui lui promettra la discrétion sur sa présence chez lui, s’il l’aide à cultiver … du cannabis. A ce duo improbable s’ajoutera une jeune femme de la compagne d’électricité, qui aura fourré son nez dans ce qui la regarde pas. C’est un film à la fois drôle, irrévérencieux et tragique, posant des questions sur la filiation et le rapport à la famille. Lire la suite

Revue ciné : Félicité & L’opéra

Félicité, Alain Gomis

Félicité vit seule avec son fils, elle chante dans un café pour vivre, et repousse sans cesse l’homme qui parait pourtant si amoureux d’elle. Un jour, son fils subit un grave accident de moto, il est alité à l’hôpital, hôpital qui lui demande de payer une somme exorbitante pour pouvoir l’opérer. C’est l’histoire d’une mère, d’une battante, qui n’hésite pas à enfoncer des portes fermées et à parcourir Kinshasa pour sauver son fils. C’est aussi l’histoire d’une femme, libre et fière. C’est un film poignant et beau, fait de long plans fixes, et de séquences oniriques. Sans s’apitoyer sur les moments difficiles, La République démocratique du Congo n’a pas l’assistance sociale de la France, « Félicité » dresse le portrait, tout en finesse, d’une femme. Lire la suite

Grave, de Julia Ducournau

Grave, Julia Ducournau

La première fois que j’ai vu la bande annonce, je me suis dis que ce film ne me plairait pas. Puis quelques bons articles lus ça et là sur les blogs, et le succès presse m’ont convaincue de le mettre sur ma To do, même s’il ne représentait pas un immanquable. Vous avez surement entendu parler de « Grave », qui aurait provoqué des évanouissements lors du dernier festival de Cannes. A mi-chemin entre le thriller psychologique et le film d’horreur, il narre l’histoire de Justine, végétarienne et fille de végétariens, qui entre en école vétérinaire, suivant l’exemple de ses parents, et de sa sœur avant elle. Lire la suite