Revue ciné : The young lady & A voix haute

The young Lady,  William Oldroyd

Katherine vient d’arriver dans la maison du Lord, suite à un mariage arrangé. Elle est jeune, fraîche, ingénue et presque candide … Face à un mari disgracieux, aigri, et particulièrement étrange, qui ne consommera même pas sa nuit de noce. Désemparée, elle semble atteinte d’une fatigue chronique, que rien ne vient troubler jusqu’à ce que son mari et son beau-père lèvent le camp pour des affaires les appelant à Londres. La voilà qui reprend vie, et change brutalement de visage. Ce film, sans le moindre mouvement de caméra superficiel, relate la transformation d’une jeune agneau en loup, transfigurée par la passion amoureuse.  Lire la suite

Publicités