To Rome with Love – Woody Allen

Comme tous les ans, Woody Allen nous livre sa production. Aller voir un Woody Allen, c’est comme ouvrir une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, alors autant n’avoir aucun apriori. La bande annonce ne m’avait pas follement convaincue, et j’y allais surtout pour me remémorer Rome, la ville éternelle dans laquelle j’ai séjourné une semaine inoubliable, et aussi parce qu’un Woody, ça ne se rate pas. N’attendant rien de spécial , j’ai été agréablement surprise par cette carte postale burlesque aux personnages frappadingues.

Dans Rome l’antique, la ville qui vit dans son histoire flamboyante, Woody Allen nous propose de suivre en parralèlle quatre aventure de touristes, visiteurs ou locaux. A aucun moment leurs destins ne se croisent, ce sont des histoires uniques avec chacune une trame différente mais charmante et loufoque. Je ne veux pas vous en dévoiler plus sur chacune des histoires et des personnages mais il arrive à chacun des situations folles, et ils se révèlent tous un poil barrés. Et comme j’ai une affection toute particulière pour les fous, autant dire que j’ai aimé ce moment. Même si je ne comparerais pas cet opus à un Vicky, Christina, Barcelona ou un Midnight in paris qui m’ont faite vibrer, celui-ci m’a amusée et surprise.  J’ai trouvé que Woody Allen avait été encore une fois inventif.  

Que vous ayez ou non visité Rome, laissez-vous ballader par le réalisateur car il a réalisé une véritable carte postale de l’une des capitales les plus fourmillantes d’histoire au monde. De magnifiques images qui m’ont émue puisque j’ai visité Rome il y a deux ans, et que j’en garde au coeur un magnifique souvenir. Quoi qu’en disent les Inrokuptibles ou Télérama, j’ai été tout à fait séduite par ce patchwork de situations cocasses et absurdes. Agréable,  parsemé d’idées brillantes, comme une joie libertine et libérée, un film à savourer dans une salle obscure en s’imaginant sur une terrasse romaine, un verre de chianti à la main.

Publicités

23 réflexions sur “To Rome with Love – Woody Allen

  1. Audrey dit :

    Je l’ai vu hier ^^
    J’en avais lu et entendu du mal alors j’avais limite peur. Je ne l’ai pas trouvé aussi savoureux que certains Allen, ne serait ce qu’au niveau des dialogues dont la finesse ne m’a pas vraiment marqué cette fois, mais ça se regarde bien.

    • Aurore dit :

      Oui on en a dit beaucoup de mal. Et comme quoi c’est une pub commandée par la ville de rome. Peu importe, c’est délirant, absurde, et j’ai aimé ça ! ( vivement ton article !)

    • auroreinparis dit :

      C’est souvent de bon ton de décréter qu’un Woody Allen est mineur, mais pour le coup celui-ci je l’ai trouvé très interressant, et c’est pas les journaux bobos qui me feront penser le contraire ! Merci pr ton passage 😉

  2. filou49 dit :

    salut aurore,
    bon moi j’y suis allé en me disant que j’allais aussi faire la nique aux mauvaises critiques car tout Woody est forcément un joyau, et je suis aussi allé à Rome récemment…et hélas je ne partage pas ton enthousiasme…j’ai quand meme trouvé le tout bien paresseux, et si deux histoires sur 4 m’ont plutot charmé, dont celle de la douche loufoque à souhait, les autres ( celles avec Penelope Cruz et avec Benigni ) m’ont semblé molles et pas bien exploitées…mais peut etre en demande trop à un Woody sans doute
    et j’avoue que je me suis enguelé à la sortie avec ma copine ( qui a d’ailleurs fait la une d’hellocton hier avec sa chronique sur le film) qui elle a adoré, et m’a trouvé peine à jouir :o)
    bonne journée à toi

    • auroreinparis dit :

      Ah ah ah ! Je rejoins son point de vue ! ( je crois bien que je lui ai laissé un commentaire à ta copine !!). Un peu paresseux peut etre mais moins mineur qu’il n’y parait 🙂
      Peux me redonner le nom du site de ton amie ? 🙂

  3. Carmadou dit :

    Nous avons eu une vraie déception avec ce woody alors que nous avions aimé ces précedents films tournés à Barcelone, Paris… Il nous a semblé très fatigué le Woody.

  4. Flo dit :

    J’ai été pour ma part un peu décue. Peut être que j’aime tellement Woodie Allen que je m’attendais à « mieux ». Certaines histoires m’ont parrue un brin ennuyeuses. Mais bien sur Rome est magnifique !

    • auroreinparis dit :

      C’est pour ne pas être déçu qu’il ne faut jamais préjuger d’un Woody ! Y’a vraiment du pour et du contre pour celui-là et c’est justement ce qui est bien, il suscite la controverse !

  5. luzycalor dit :

    Ni VCB, ni Midnight in Paris (comme tu as pu le lire chez moi) ne m’ont fait vibrer. D’ailleurs Woody Allen ne me fait plus vibrer du tout et c’est dommage car ce mec a du talent. Le must pour moi étant la Rose Pourpre du Caïre. Il faut absolument que je vois Annie Hall!

    • auroreinparis dit :

      Je suis venue à ses films assez tard car mes parents n’aimaient pas, et l’avait pas mal dévalorisé à mes yeux. J’avoue n’avoir pas vu bcp d’anciens. Mais je retiens la rose pourpre du Caire !

  6. Em de Darlingest dit :

    Je n’avais initialement pas vu que tu avais écrit un article sur To Rome with love, je t’ai donc directement répondu sous ton commentaire sur mon propre blog. Je t’invite à venir lire ma réponse. Je te précise cependant que tu as raison pour le fait que les histoires ne s’entre-mêlent pas (je t’ai précisé mon -mauvais -raisonnement dans ma réponse), je vais modifier mon article dans ce sens 😉

    Bises

  7. Christophe dit :

    Bonjour Aurore.
    A mon avis, ce film aura un goût particulier pour ceux qui connaissent Rome et en ont des souvenirs précis. Il est bon de se balader dans le film et de se dire « Tiens, j’ai pris cette rue en photo la semaine dernière. » Parce-que cela fait aussi remonter ses propres souvenirs/émotions. Un plus donc.
    Concernant les histoires, les personnages « barrés », les situations décalées m’ont bien plu.
    Mr Allen est très bien (hormis sa première apparition, dans l’avion, caricaturale et à mon sens pas très bien jouée…). Un peu fatigué peut-être.
    Le bémol sur le casting serait pour moi sur le personnage de Ellen Page. J’adore les petites brunes mais je l’ai trouvée un peu insipide pour son rôle censé nous faire fantasmer sans avoir l’air d’y toucher.

    • auroreinparis dit :

      Oui Ellen Page, le fantasme absolu du mâle, je ne m’attendais pas à ça, et je ne l’ai pas trouvé sensuelle pour deux sous. Gros regret ( on est loin d’une scarlette ou d’une pénélope :p).
      Merci pour ton passage !

Répondre à Aurore Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s