La mort est mon métier- Robert Merle

Je viens juste de tourner la dernière page, et je suis encore sous le coup de l’émotion. Ou plutôt, j’en sors abrutie, comme commotionnée. Je viens de refermer un livre qui illustre avec une force exemplaire comment l’être humain peut en arriver aux actes les plus barbares et les plus atroces sans jamais ciller, ressentir, et même penser. Robert Merle, dans son inquiétant  » La mort est mon métier » retrace l’histoire de celui qui fut l’artisan de la mise en œuvre de la solution finale. Rudolph Lang ( son nom dans le livre) allait concevoir la plus grand machine de mort de l’histoire de l’humanité, par laquelle près de deux millions et demi de personnes, pardon d’unités, allaient passer. Lire la suite

Publicités