Starbuck de Ken Scott

J’étais très impatiente de voir cette comédie Québécoise qui promettait des moments hilarants. Entre 1988 et 1990, un jeune homme nommé David Wosniak a donné du sperme plus de six cents fois à une clinique sous le pseudo de Starbuck, donnant ainsi la vie à 533 rejetons. Vingt ans plus il est toujours le même looser endetté qui ne prend jamais les bonnes décisions, fais tpousser de l’herbe dans son salon et doit 80 000 dollards à des malfrats.  Un jour qu’il rentre chez lui, ce ne sont pas ses créanciers qui l’attendent mais l’avocat de la fameuse clinique … une centaine de ses « enfants » ont formé un recours collectif pour le forcer à dévoiler son identité. Si son premier geste est de jeter le dossier à la poubelle, son second est de jeter un oeil sur une fiche, au hasard … Starbuck le looser se muera en age gardien … Lire la suite

Publicités