Expo Antonioni à la Cinémathèque : Aux origines du Pop

Mots-clés

, , ,

photo 2Grâce à mon cinéma MK2 Nation, en allant voir « En équilibre » dont je vous parlais plus tôt, j’ai bénéficié d’une entrée pour l’exposition « Michelangelo Antonioni, aux origines du pop« . L’affiche m’avait déjà attiré l’œil dans le métro, et ne sachant rien de ce réalisateur mort en 2007, je décidai de parfaire ma culture cinéma en me rendant à la cinémathèque. L’exposition a commencé le 9 avril et fermera ses portes le 19 juillet. D’ici là, le musée vous invite à découvrir Antonioni à travers ses différents films mais aussi son activité de peintre. Lire la suite

L’astragale – Brigitte Sy

Mots-clés

, , , ,

1Sans ma collègue, je serai passée à côté de ce film. Sans elle, je ne me serais pas sentie remuée par des émotions contradictoires, belles mais terribles. Je serais passée à côté d’un coup de cœur cinéma. L’astragale, je ne voulais pas le voir, parce que j’ai beau aimer Réda Kateb, je ne suis pas une fan de Leila Bekhti, dont j’aime la voix rauque et sensuelle, mais supporte mal le phrasé. Pourtant, je me suis laissée tenter, pourquoi pas, si j’aime tant mieux, sinon tant pis. L’astragale m’a réconciliée avec la jeune comédienne, qui interprète Albertine, une jeune femme que la vie a salement balafrée. Albertine la prostituée, Albertine la rebelle, Albertine la fragile amoureuse … Lire la suite

Taxi Téhéran de Jafar Panahi

Mots-clés

, , , ,

1Taxi Téhéran – Jafar Panahi : Taxi Téhéran est un film très courageux de Jafar Panahi, un réalisateur Iranien qui s’est installé au volant d’un taxi, transportant les gens au gré de leurs besoins, discutant avec eux, mettant à jour au cours de ses trajets les travers de l’Iran. Il y a notamment une bonne partie sur la censure du cinéma, tout ce qu’il est interdit de montrer si l’on veut être diffusé, ceci est très bien illustré lors des dialogues avec sa nièce, qui doit réaliser un film pour son cours de cinéma, et l’étudiant en cinéma qui achète au marché noir des films interdits en Iran. Lire la suite

Une belle fin – Uberto Pasolini

Mots-clés

, , , ,

1Ce film était numéro un de ma liste des sorties de la semaine, et un heureux hasard m’a permis de le voir plus vite que prévu. « Une belle fin » ou Still Life en anglais dans le texte se propose de raconter l’histoire de John May dont le travail consiste à retrouver les proches des personnes décédées. En cas d’échec, c’est lui qui organise les funérailles et y assiste, seul. Il est minutieux ce petit homme, un peu mono maniaque même, avec ses habitudes de solitaire, presque plus habitué aux morts qu’aux vivants. Après 22 ans de bons et loyaux services, et par souci de rentabilité, il se fait remercier. Lire la suite

En équilibre – Denis Dercourt

Mots-clés

, , , , ,

1Séance de 22h15 dans mon cinéma de quartier, film projeté : « En équilibre ». Parmi la flopée de films qui me tentent cette semaine, celui-ci m’avait interpellée par son comédien principal, Albert Dupontel, que j’aime retrouver dans des rôles tragiques. Il y a toujours eu du tragique dans tous ses personnages, même les plus drôles. Pourtant celui-ci me paraissait un peu éloigné des rôles qu’il endosse habituellement, un homme brisé mais décidé à vivre, qui se bat contre les assurances prêtes à profiter de son état de faiblesse, qui ne se lasse pas de reconquérir le cheval qui l’a condamné à la chaise roulante, prêt à aimer une femme et à la séduire … Lire la suite

« Marcel », un restaurant Indien pas comme les autres.

Mots-clés

, , , , , ,

 4Nous connaissons tous les restaurants Indiens, avec leur décoration kitchou et surchargée, comme ceux du Passage Brady. Et c’est vrai que j’aime bien ça, surtout que l’on y mange généralement bien et copieusement pour des prix très raisonnables. Mais ce soir là, parties pour une soirée au Comptoir général, nous avons eu envie de tester Marcel, un restaurant indien ( oui ! oui ! ) dont la blogosphère a beaucoup parlé. Situé sur le Quai de Jemmapes, Canal Saint Martin, l’établissement se présente comme un restaurant à la devanture chic. Lorsque l’on pousse la porte, on est saisi par la décoration, sombre mais d’une élégance sobre, avec son bar à l’entrée, ses guirlandes lumineuses et une seconde salle façon salon second empire. Lire la suite

Annie – Will Gluck

Mots-clés

, , , ,

2En allant voir « Annie », je savais que je verrai un film musical, en revanche, je ne m’attendais pas à un film pour enfants. C’est l’histoire d’une petite fille de dix ans, enfant placée car abandonnée par ses parents, et qui se retrouve chez une sorte de mégère pas très bien apprivoisée accueillant des petites filles uniquement pour toucher les allocations. Petite fille bondissante, elle manque de se faire renverser par une voiture, et se fait rattraper de justesse par un magnat des téléphones candidat à la mairie de New York. Lire la suite

Cake – de Daniel Barnz

Mots-clés

, , , , ,

1Après en avoir entendu parler par une amie, je me suis retrouvée assise dans une salle de l’UGC George V pour voir Cake. D’après le peu que j’en avais lu, Cake devait être le film de la révélation de Jennifer Aniston en comédienne de tragédie. Exit la Rachel de Friends, ou la gentille niaise de comédies légères, avec Cake, Jenny nous campe une femme détruite aussi bien physiquement que moralement, dont la vie s’est délitée et dont les nuits sont des cauchemars, emmurée dans sa colère et sa douleur, dépressive, droguée, s’enfermant de plus en plus dans ses angoisses. Puis une jeune femme de son groupe se suicide en sautant de l’échangeur, comme une révélation, sa vie prendra doucement un nouveau virage. Lire la suite

Arnaud fait son 2ème film – Arnaud Viard

Mots-clés

, , ,

1Arnaud c’est celui qui joue le rôle de Jean François dans « Que du bonheur »,  celui dont on connait le visage, mais dont on a jamais pris la peine de retenir le nom au générique. Dans la vraie vie, Arnaud est aussi réalisateur et peine à écrire son second film. Alors il décide d’écrire un scénario sur cette difficulté à porter un projet en soi, à le peaufiner puis à accoucher. En parallèle, il quitte Chloé, la femme de sa vie, incapable de gérer leur incapacité à donner la vie. Il rame avec la banque. Il est en train de perdre sa mère. Et il enseigne à de jeunes comédiens du Cours Florent. Dans sa vie, il se passe des tas de choses, des difficultés, des tristesses, des tendresses et ce film, qu’il porte en lui. Lire la suite

Un weekend au cinéma : Fast & Furious 7 et Sill Alice

Mots-clés

, , , , , , , ,

1Fast & Furious 7 – James Wan : N’étant pas fan de cette série, je pourrais vous dire que je me suis trompée de salle, ou que j’ai reçu un choc sur la tête, mais la vérité c’est que les bonnes critiques m’ont rendue curieuse. Evidemment il n’était pas le film que j’avais mis en tête de liste, mais j’y suis allée sans déplaisir, prête à découvrir un blockbuster bien Américain avec des voitures puissantes et de la baston. Prête également à retrouver Paul Walker dans son dernier rôle, et voir comment la réalisation s’était débrouillée avec ses frères pour terminer les scènes du comédien décédé. L’histoire est simple, un méchant, surement présent dans les précédents opus, cherche à venger la mort de son frère. Une équipe de pilotes se met à sa recherche pour l’arrêter. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 112 autres abonnés