Chronoresto, l’autre service de livraison à domicile

Il y a peu j’ai testé un service de livraison à domicile. L’expérience assez peu probante ne m’incitait pas à recommencer. Ainsi, quand Chronoresto m’a proposé de devenir un client mystère, j’ai hésité. J’ai fini par accepter car le site me semblait ergonomique, plutôt bien fait, et qu’un service de livraison à domicile c’est toujours utile. Comme hier, par exemple, où ayant un invité et une flemme monstre de cuisiner, je décidais de tester un restaurant proposé par le site Chronoresto : Mona Pizza. Lire la suite

Publicités

Comment j’ai fait l’amour avec Alex Ramires au théâtre Galabru !

Vous souvenez-vous ? J’avais parlé du Bordel Club, au cours duquel j’avais fait une très belle découverte en la personne d’Alex Ramires. J’avais très envie de le voir seul en scène, et comme le hasard fait bien les choses, j’ai gagné une place pour son spectacle et je m’y rendais donc, impatiente, trépignante, heureuse de le revoir. Et encore, je ne savais pas que l’on ferait l’amour. Alex, nous raconte en l’espace d’une heure, comment il a perdu son pucelage à l’aide des différentes séries. J’avais entraperçu le talent du jeune humoriste, mais allait-il durer sur la longueur ? Car c’est bien beau de tenir cinq minutes, mais sur une heure, hein ! Lire la suite

Allons bruncher chez Joe Allen !

Photo du site madmoizelle.com

Situé dans le quartier des Halles, Joe Allen est la plus ancienne brasserie Américaine de Paris, puisqu’elle a ouvert ses portes en 1972. Un samedi, prise d’une soudaine curiosité, je décidais de tester leur brunch. A l’intérieur du restaurant, en ce samedi pluvieux, un tas de monde ! Visiblement l’adresse a beaucoup de succès, car certaines personnes brunchaient même sur la terrasse malgré la pluie. Comme nous n’étions que deux, nous n’avons pas eu à attendre pour avoir une table. Et c’est dans la seconde salle du restaurant que tout se passait. Lire la suite

Aurore fait du tricot Islandais à L’Oisivethé

Avec Fanny, du blog Paris Pêle Mêle, je me suis rendue à l’angle de la très charmante rue de la Buttes aux cailles, dans le 13ème afin de découvrir un charmant salon de thé, dans le cadre d’une soirée consacrée au tricot et à la laine, mais pas n’importe laquelle ! La laine d’Islande. Ce tout petit pays, plein de ressources, et de paysages magnifiques s’est invité dans nos aiguilles. Aurore, tu tricotes ? Oui. Enfin, non. J’eus tricoté au coin du feu avec mamie et maman, fut un temps lointain où ma tête était encore blonde et où le point mousse n’avait aucun secret pour nous autres, femmes de la famille. Lire la suite

Si sulfureux que ça le Paperboy de Lee Daniels ?

Ayant vu les affiches un peu partout, avec un jeune Zac Efron aux airs de James Dean, le tout sur un fond de Fureur de Vivre, une furieuse envie de m’encanailler dans une salle de ciné me pris. Je m’y rendais donc sans avoir absolument aucune idée de l’histoire, simplement attirée par le regard charmeur du jeune éphèbe, et la blonde tignasse de la glamour Nicole Kidman. Je m’attendais à une histoire à la Bonny and clyde, mais ce n’est pas tout à fait ça. Charlotte, interprétée par Nicole Kidman, un poil fêlée du bulbe, tombe amoureuse d’un prisonnier attendant son tour dans les couloirs de la mort. Mais deux journaleux du Miami Times, ont décidé de prouver (à la demande de Charlotte) que cet homme n’a pas tué le shérif ( I’ve shot the Sherif) et accompagne la belle dans ses visites conjugales. Lire la suite

Dans la maison, le dernier Ozon

Après des films sympas mais sans grande valeur ajouté, comme Potiche, François Ozon nous revient dans un film très psychologique, à grilles de lecture multiples, truffé de références littéraires et mythologiques, jalonné de questions et de doutes. Je suis sortie de la salle de cinéma fascinée et complètement empreinte des images et de ce scénario  et n’ai pas réussi à m’arrêter de cogiter, en trouvant à chaque fois de nouvelles pistes de réflexion  Tout commence le jour de la rentrée des classes, à partir de laquelle la caméra va suivre un professeur de français blasé, et un jeune homme particulièrement brillant mais plus versé dans la matière scientifique. Entre eux deux, des personnages secondaires qui vont nourrir leurs fantasmes et leur imaginaires. Lire la suite

Dédo le prince des ténèbres vous attend au Théâtre de dix heures.

Le Dimanche soir à 21h30, et ce depuis le 7 octobre, vous pouvez découvrir le Prince des Ténèbres à 21h30 sur les planches du Théâtre de Dix Heures. Grâce à Victor ( Mais qui est Victor ?), je m’y rendais le Dimanche 14 octobre, afin de me faire ma propre idée sur cet humoriste, tout droit sortie de la cuvée du Jamel Comedy Club. En première partie c’est le mec de Bref ( kyan khojandi pour les initiés) qui est venu nous saluer. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de le voir  » en vrai » et ce fut un vrai plaisir de passer ces quelques instants en sa compagnie. Puis, ce fut à Dédo d’entrer sur scène. Lire la suite

Ted – Seth MacFarlane

John Bennett  (Marc Wahlberg) est un gosse que personne n’aime, très solitaire il n’a absolument aucun ami. Mais à Noel ses adorables parents lui ont fait un merveilleux cadeau : un ours en peluche à la trogne adorable. De là, le gosse ne va pus quitter son ours nommé Ted, mais malgré l’aigu  » Je t’aime » qu’il beugle lorsqu’on lui appuie sur le ventre, il lui manque tout de même encore la parole à ce gentil tas de coton. Alors un jour, John émet un voeu qu’il verra exaucé. Le voila doté d’un ours en peluche aussi vivant et bavard que lui et qui deviendra son meilleur pote. Et cette entrée en matière , avec toute la nostalgie de l’enfance mêlée à un ton potache, est totalement réussie. Lire la suite

Le lundi, c’est le bordel au Théâtre Galabru !

Tous les lundis à 21h30, au théâtre Galabru, a lieu Le Bordel Club. Un espèce de joyeux souk présenté par Seb Mellia ( rappelle toi de cet humoriste que j’avais tant aimé au mois de Juin !) et Lenny Harvey. Dès que les spectateurs arrivent dans la salle, les vannes des deux garçons fusent, et le spectacle commence alors même que personne n’est encore installé, et la bonne ambiance, la déconne, la détente, s’instaurent immédiatement  Tu te sens bien dès ton entrée dans le petit théâtre. Et ce n’est que le début. Lire la suite