Starbuck de Ken Scott

J’étais très impatiente de voir cette comédie Québécoise qui promettait des moments hilarants. Entre 1988 et 1990, un jeune homme nommé David Wosniak a donné du sperme plus de six cents fois à une clinique sous le pseudo de Starbuck, donnant ainsi la vie à 533 rejetons. Vingt ans plus il est toujours le même looser endetté qui ne prend jamais les bonnes décisions, fais tpousser de l’herbe dans son salon et doit 80 000 dollards à des malfrats.  Un jour qu’il rentre chez lui, ce ne sont pas ses créanciers qui l’attendent mais l’avocat de la fameuse clinique … une centaine de ses « enfants » ont formé un recours collectif pour le forcer à dévoiler son identité. Si son premier geste est de jeter le dossier à la poubelle, son second est de jeter un oeil sur une fiche, au hasard … Starbuck le looser se muera en age gardien … Lire la suite

To Rome with Love – Woody Allen

Comme tous les ans, Woody Allen nous livre sa production. Aller voir un Woody Allen, c’est comme ouvrir une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, alors autant n’avoir aucun apriori. La bande annonce ne m’avait pas follement convaincue, et j’y allais surtout pour me remémorer Rome, la ville éternelle dans laquelle j’ai séjourné une semaine inoubliable, et aussi parce qu’un Woody, ça ne se rate pas. N’attendant rien de spécial , j’ai été agréablement surprise par cette carte postale burlesque aux personnages frappadingues. Lire la suite

Exposition « C’étaient des enfants » à l’Hotel de ville de Paris

Depuis le 26 Juin est ouverte l’exposition  » C’étaient des enfants« , où sont exposées des photos, des lettres, des dessins et autres documents relatant la vie des enfants Juifs à Paris sous l’occupation Allemande. La mairie de Paris a, par cette exposition, voulu rendre hommage aux enfants arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv les 16 et 17 juillet 1942, il y a donc soixante dix ans . Ils sont alors 4115 enfants à être internés au vélodrome, d’où ils partiront pour Drancy. Lire la suite

Une adresse pour déjeuner à Miromesnil: le Gou-Thé

A mirosmesnil, j’avais testé Le Mesnil, mais avais été très déçue de la qualité de mon plat ( mais où est le pesto promis dans ma salade de pâtes?) ainsi que du service, et décidais donc de chercher une autre terrasse. J’en dénichais une : Le Gou-Thé et m’empressais de m’y installer, d’autant plus que le nom du restaurant m’avait bien plu. Oui, j’aime bien les jeux de mots faciles et autres calembours facétieux. C’est dit, revenons à nos moutons. Une devanture quelconque pour un petit restaurant qui propose des pizzas, des pâtes et des salades. Ayant décidé recemment de perdre un kilo, je me décidais pour une salade, alors même que les gnocchis, pizzas et autres lasagnes me faisaient les yeux doux … Lire la suite

Adieu Berthe ( ou l’enterrement de Mémé) de Bruno Podalydès

Il a la tête dans une caisse bardée de couteaux, ainsi commence Adieu Berthe.  Puis son fils l’appelle pour lui apprendre la mort de sa mémé qu’il n’a jamais pris soin d’aller voir dans sa maison de retraite, et ça le rend tout chose, avec une larmichette presque sèche au coin des yeux. Alors, la femme en tablier le réconforte. Puis il s’en va de chez elle après avoir promis à la gamine qu’il viendrait faire des tours de magie à son anniversaire. Il se rend dans une pharmacie qu’on devine être sa propriété, auprès d’une femme qui serait également sienne. Perdu entre ses deux amours, revenant toujours à l’une et à l’autre, il va prendre le temps de découvrir à titre posthume une mémé qui avait bien des secrets.   Lire la suite