Sur le chemin de l’école – de Pascal Plisson

4La bande annonce du film et un article sur un blog m’avaient donné très envie de découvrir ce documentaire retraçant le difficile périple d’enfants, dans quatre pays aux quatre coins du monde, pour se rendre à l’école. En Afrique, au milieu des éléphants et des girafes, Jackson et Salomé parcourent 15km à pied, tous les matins. Puis il y a Zahira et ses copines, qui parcourent le Haut Atlas au Maroc pour rejoindre leur foyer. C’est à cheval que Carlos et sa petite sœur font le trajet dans les plaines Argentines.

Enfin, en Inde, deux petits garçons bravent le handicap de leur grand frère pour le laisser étudier. Je suis mitigée sur ce film. D’un côté j’ai trouvé ces moments très émouvants, très touchants et à prendre comme une belle leçon de vie. Mais justement, c’est un peu moralisateur « eux il font des dizaines de kilomètres à travers des paysages hostiles pour se rendre à l’école, alors nos enfants devraient en prendre de la graine ». C’est par ailleurs trop scénarisé pour que l’on se dise qu’il s’agit vraiment d’un documentaire.

J’aurais aimé avoir un peu plus de témoignages des enfants sur leurs vies, pas seulement à la fin, et dans le même temps, le peu de paroles ne m’a pas plus dérangée plus que ça, on reste juste un peu sur sa faim dans la connaissance de l’histoire des petits protagonistes … Il manque quelque chose à cette espèce de docu-fiction pour faire totalement mouche. Malgré tout j’ai été très touchée et émue par leurs sourires d’enfants, leurs rires, leur ténacité, et leur intelligence.

J’ai eu aussi la satisfaction de ne pas voir ce film tomber dans le misérabilisme, c’est un joli documentaire plein d’espoir et d’aventure, porté par des enfants épatants et il ne dure qu’1H15, pas le temps de nous faire souffler d’ennui.

Publicités

8 réflexions sur “Sur le chemin de l’école – de Pascal Plisson

  1. céline dit :

    Moi j ai aimé justement le fait qu’on n’entre pas trop dans la vie des enfants puisque, à mon sens, ce qui est important c est de montrer les risques, les conditions qu’ils rencontrent pour accéder au savoir. Effectivement, la morale de l’histoire peut déranger mais pour ma part, je trouverais essentiel que bien des gens (et pas seulement des enfants) se rendent compte à quel point nous sommes chanceux d’avoir un accès si facile à la culture mais aussi à un confort qu’on a tendance à trop prendre pour acquis…

    • auroreinparis dit :

      Dans ce cas le but est atteint, et je t’avoue avoir versé ma petite larme, surtout sur l’histoire du petit handicapé qui a une force de vivre et d’apprendre phénoménale ! J’ai aimé leurs sourires … Les enfants étaient vraiment de très bons ambassadeurs en tous les cas.

  2. Audrey dit :

    Je ne l’ai pas vu mais la morale, même si ça m’agace un peu quand même, me semble justifiée. Je pense qu’en effet les enfants (et les adultes aussi finalement) sont facilement blasés et voir que des gamins galèrent pour aller à l’école, alors que nous on traine les pieds pour franchir 200 mètres, ça peut remettre les idées en place. Au moins pendant le temps du film. Puis après, tout le monde se remettra de râler dans son coin ^^

    Mais j’ai vu quelques images à la télé et je pense que le côté trop scénarisé m’aurait gêné. Je comprends l’intérêt mais je préfère les histoires plus authentiques. Plus bruts.

    • auroreinparis dit :

      Pareil ceci dit les enfants sont authentiques et très beaux, touchants, de très bons porte paroles pour le réalisateur, et rien que pour ça je suis tout de même contente de l’avoir vu. Même si certaines choses me gênent , c’est peut être une bonne idée d’emmener les petits le voir ….

  3. Solenne dit :

    Sur ce coup-là, j’ai été très bon public, j’ai beaucoup aimé le film. Ne parler que de ce chemin vers l’école c’est vrai que c’est un parti pris mais je trouve que ça a du sens. Et pour le côté moralisateur, ça a eu un impact certain sur mon ado de frère qui râle parce que prendre le scooter quand il fait froid c’est fatiguant, donc plutôt utile!

    • auroreinparis dit :

      C’est vrai, j’ai aimé l’école, ‘je ne râlais pas trop ms il y a beaucoup d’enfants qui n’aiment vraiment pas ça. Mais faut dire que l’école n’est pas tjs adapté à tous les gosses, et leur dire que certains font des km pr y aller, je ne sais pas si ça a un impact. Ma mère me parlait de ses propres difficultés pr aller en cours, ça ne me faisait rien.
      Toutefois j’ai été super émue par ces gosses, ils sont GENIAUX ! Et j’espère qu’ils iront loin dans leurs études puis ds la vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s