Blue Jasmine , le dernier Woody Allen est arrivé !

1Le Woody Allen nouveau est arrivé, et comme tous les ans, les observateurs se demandent comment sera le cru de l’année, un grand ? Un petit ? Un moyen ? Le réalisateur le plus prolifique de tous les temps ( il me semble) revient avec un film à mi chemin entre la comédie et la tragédie. Jasmine ou Jeanette selon l’humeur, vous emmènera vous balader à San Francisco, avec un petit retour à New York dans ses Flash-backs. Cela m’allait parfaitement car ce sont les deux villes que j’ai visité avec plaisir et bonheur cette année,et j’étais ravie de revoir les décors tant appréciés !

Jasmine débarque à San Francisco chez sa sœur, enfin … c’est à dire qu’elles ont les mêmes parents adoptifs mais des géniteurs différents. L’une épouse des « loosers » et a deux enfants légèrement costauds, et l’autre a vécu dans le luxe et l’opulence durant des années. Jusqu’à la ruine de son escroc de mari. On les retrouve au moment où Jasmine, au bout du rouleau et sans toit sur la tête, vient squatter chez une sœurette bien compréhensive. Durant tout le film on a autant envie de secouer et de détester Jasmine, que de la prendre dans ses bras pour la réconforter. Toute sa vie de couple était basée sur un mensonge, et s’en étant rendue compte, elle a lentement basculé dans la folie et le désespoir.

Dans ce film il s’agit de deux portraits de femmes aux antipodes l’une de l’autre. J’ai trouvé le scénario très fin. Il nous fait découvrir ce qu’il s’est passé, de manière subtile et progressive, partant d’une farce tragi-comique jusqu’à dévoiler une noirceur absolue. Catt Blanchett campe brillamment cette femme dédoublée, j’ai adoré sa prestation et ses yeux barbouillés de rimmel dévasté par les larmes. J’ai aimé aussi la complexité d’un personnage qui a tellement de mal à vivre simplement, qui voyage sans arrêt dans le passé, qui continue à ressentir celui-ci comme un membre amputé.

Il y avait longtemps que je n’avais pas vibré autant face à un personnage de Woody Allen. Ecriture brillante, casting remarquable, réflexion sensible et vibrante, voici un film qui ne laisse pas indifférent, qui remue les tripes tout en distillant impeccablement de petites doses d’humour. Savamment orchestré, magnifiquement interprété, Blue Jasmine se révèle être une vraie petite pépite. Finalement, Woody Allen a encore de beaux jours devant lui !

Publicités

28 réflexions sur “Blue Jasmine , le dernier Woody Allen est arrivé !

  1. Audrey dit :

    Idem ! Je les vois tous au ciné depuis bien des années à présent et je suis bien contente de voir que tu as aimé. J’ai survolé d’autres critiques qui sont également très positives. J’y vais demain soir ! ^^

    • auroreinparis dit :

      Pareil, je n’en ai pas loupé depuis Match Point en 2005. Moi j’aime son univers, même s’il tourne parfois en rond. Et celui ci m’a beaucoup plu ! Hâte d’avoir ton ressenti ( moi j’avais rien lu dessus avant)

    • auroreinparis dit :

      Perso il ne me tentait pas mais Liberace avait été avancé, et il n’y avait que celui là à l’heure où je pouvais y aller. De tte façon j’aurais fini par aller le voir.
      Ms du coup, excellente surprise !

  2. filou49 dit :

    il te tentait pas au départ celui là? ah pour moi s’il y un seul film à voir en cette rentrée c’est celui là ( disons que ca se jouerait avec la vie d’adele :o))… bon je vais essayer d’y aller avec choco car elle est grande grande fan de woody ( encore plus que moi) et il faut trouver un créneau sans enfant donc ca va pas etre encore pour tout de suite… mais je pense qu’il va jouer encore pas mal de temps à l’affiche…bon we à toi

    • auroreinparis dit :

      Oui uoi je pense qu’il restera un bon moment ! Déjà avec les mômes je trouve que vous arrivez à vous ménager pas mal de temps !!
      C’est un bon Woody je trouve, dans le sens où je ne me suis pas ennuyée surtout, ms bon, moi j’avais aimé presque tout ses précédents sauf  » Vous allez rencontrer blabla » , trop plat !
      Comme Choco, je suis assez fan !
      Bon ben hâte de te lire, comme d’hab !
      Nice WE too !

  3. groniec dit :

    Je me pensais pas hyper fan de Woody Allen, mais finalement, de ceux que j’ai vu (et je suis très loin d’avoir tout vu), j’ai bien aimé à part Whatever Works. Ses délires de vieux New-Yorkais, ça ne m’intéresse pas trop. Mais Blue Jasmine me tente bien, donc je vais me laisser tenter.

    • auroreinparis dit :

      J’avais bien aimé Whatever Works moi ! Je les vois casi tous depuis 2005, et j’ai bcp moins aimé  » Vous allez rencontrer … » mais ds l’ens, je suis rarement vraiment déçue par un Woody, je passe souvent un bon moment.
      Hâte d’avoir ton sentiment sur celui-ci.

  4. Livy dit :

    J’ai lu en diagonale pour ne pas trop me spoiler, j’y vais ce soir !!
    Jusqu’à présent, je n’en ai entendu que du bien et de toute évidence, ton post va dans ce sens lui aussi. J’avoue que cela fait longtemps que je n’avais pas attendu un Woddy Allen avec autant d’impatience. Mais j’aime énormément ce réalisateur, et j’espère bien qu’il me fera vibrer autant, si ce n’est plus, que dans « Midnight in Paris ».

  5. madameliajuaparis dit :

    Je l’ai vu jeudi et j’ai beaucoup aimé! Surtout la prestation de Cate Blanchett que j’ai trouvé tout simplement fabuleuse dans ce rôle. J’ai beaucoup aimé même si ce n’est pas mon préféré pour le moment c’est donc toujours Match Point!

    Mais Cate Blanchett, la galerie de personnages de San Francisco et l’histoire distillé tout au long du film par le biais des flash back font que j’ai passé un super moment avec ce film!

    • auroreinparis dit :

      Pareil ! Et l’idée de situer l’histoire à SF m’a beaucoup plû. Mais pareil Match point garde mes faveurs avec Vicky Christina Barcelona et Midnight in paris. En ne comptant que les films de ces dernières années car il y a eu des chefs d’oeuvre par le passé !

  6. jonalysprecious dit :

    Je vais justement le voir aujourd’hui et je suis heureuse de tomber sur ton avis qui me donne envie de retrouver encore plus vite ce nouveau woody allen !

  7. nicolas dit :

    Excellent film, je confirme et suis ta belle analyse dans cette tragédie qui, comme je l’explique ici http://bit.ly/17cmMFR est dotée de nombreux thèmes et d’une belle intelligence narrative, notamment grâce à l’utilisation des flashbacks. Pour les sceptiques : allez y pour Cate Blanchette, sublime !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s