Revue ciné : Mise à mort du cerf sacré & En attendant les hirondelles

The Lobster m’avait laissée mitigée. Je décidai néanmoins de remettre le couvert avec La mise à mort du cerf sacré, qui me paraissait dans la même veine mais peut être encore plus froid. Un chirurgien rencontre régulièrement un jeune homme étrange, qui semble d’abord lui vouer une véritable affection avant de se muer en harceleur zélé. L’histoire m’a happée, sans en comprendre l’intérêt , ni son bien fondé, ni sa morale, pour autant. Le caractère froid et sans émotion des personnages m’a mise mal à l’aise sans me déranger.  Lire la suite

Publicités