Revue ciné: Au revoir là-haut & Jeune fille

On dit beaucoup de bien du dernier né de Dupontel, adapté du prix Goncourt 2013.  Dupontel a toujours aimé les personnages barrés et laissés pour compte. Même si, à priori, l’histoire me tentait peu, je me laissais séduire. Edouard Péricourt est une gueule cassée de 1918, qui se fera passer pour mort. Fils d’un riche notable Parisien, il ne veut pas rentrer chez lui, et s’invente une personnalité fantasque derrière les masques qu’il crée. Il est aidé par son compagnon de la guerre, et une petite fille. Voici un conte fantasmagorique, aux décors fabuleux, aux personnages singuliers, duquel on ne sort pas totalement indemne. Lire la suite

Publicités