Revue ciné: Carré 35 & La passion Van Gogh

Ce documentaire d’une heure est réalisé par Eric Caravaca, un comédien Français dont le visage vous dit forcément quelque chose. Dans Carré 35, l’auteur se propose de découvrir et de nous livrer son secret de famille, celui qui entoure la disparition de sa sœur aînée, morte peu avant sa propre naissance et celle de son frère. Sa mère n’a jamais cessé de déformer la vérité, detruisant toute les photos et les vidéos de la petite pour en effacer sa mémoire. Comment vivre aux côtés d’un fantôme dont on ne sait rien, ou si peu ?

En parallélisant ces années précédant sa venue au monde, et les années troubles de la décolonisation, le réalisateur offre un documentaire absolument passionnant par les questions qu’il soulève. Il nous parle de sa famille, de son histoire mais aussi de cette place que ceux que l’on appelait « pieds noirs » ont du trouver une fois revenus en France. Il est question de ces secrets de famille, des omertas qui les entourent, de la maladie, de la mort et de tous ces tabous. Ce documentaire m’a profondément remuée, pour des questions personnelles mais aussi de par sa réalisation intime, poignante et profonde.

Après Téhéran Tabou, voici un nouveau film utilisant le procédé de la rotoscopie, mais cette fois, à la manière du célèbre Van Gogh. Le spectateur se trouve projeté dans les peintures du peintre Hollandais, à la recherche de la vérité sur ses derniers jours. Vincent Van gogh s’est-il réellement suicidé en se tirant une balle dans le ventre ? Un ami de longue date, Armand Roulin , poussé par son père, va se mettre à la recherche de Théo, le frère de Vincent, afin de lui remettre une précieuse lettre. De là va commencer son enquête.

Le procédé est impressionnant, le travail minutieux, on se sent réellement comme évoluant dans les peintures du Maître, et investit dans ses derniers jours. Pour peu que l’on aime son oeuvre, le film est vraiment intéressant, tout comme de voir les personnages de ses tableaux parler et se mouvoir. Reste toutefois un scénario relativement faible, lent et dont il est difficile de démêler le vrai de l’imaginé. Je le confesse, ce récit m’a vaguement ennuyée …

Publicités

4 réflexions sur “Revue ciné: Carré 35 & La passion Van Gogh

  1. Pascale dit :

    L’histoire de famille : NON ! Rien que le mot « famille » me terrorise et un enfant mort m’est insupportable.
    Van Gogh, je l’aime trop pour voir ses toiles s’animer. Par contre, il est bien beau le Vincent de l’affiche.

    • auroreinparis dit :

      Oula alors effectivement Carré 35 n’est pas pour toi …
      Effectivement, moi qui aime les toiles de Van Gogh ça m’a fait un peu bizarre, j’avoue en être sortie mitigée et un peu ennuyée, avec un léger mal de crâne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s