Ex-machina – Alex Garland

affiche-ex-machina-2015-4Ex machina  : J’ai hésité, et si l’on ne me l’avait pas proposé car il était impossible de se mettre d’accord sur les sorties de la semaine, je ne serais probablement pas allée le voir car je ne savais pas bien quoi en penser, à la lecture des critiques. Pour faire court, Caleb est sélectionné à la loterie du personnel  pour passer une semaine avec le grand manitou, le grand boss ayant fondé le moteur de recherche BlueBook, un ermite vivant dans un domaine magistral, une maison sécurisée au fond des bois. Très vite, il lui expose son projet, et il ne s’agit pas uniquement de boire des bières et papoter, il s’agit en fait de participer à une expérience sur l’intelligence artificielle.

Rien de trop compliqué à comprendre, pas d’algorithme dément, le spectateur n’ayant pas l’esprit scientifique n’aura aucun mal à suivre. L’atmosphère de ce film s’avère vraiment particulière, j’en ai aimé ses moments oppressants, me laisser balader sans savoir, comme le personnage principal, où l’expérience va mener… Malgré qu’il s’agisse d’un thème rebattu maintes fois, l’intelligence du traitement qu’en fait le réalisateur avec un huis clos très intimiste, et la mise en scène simple, lente, et intelligente, font d’Ex Machina une bonne surprise. J’en ai moins aimé la fin, mais aurais du mal à en imaginer une autre …

Science fiction ou réalité plausible ? Le réalisateur emmène son spectateur dans un univers clos au beau milieu d’une verdure luxuriante et ressourçante. Personnage névrosé, à la psychologie compliquée, génie torturé, Nathan s’avère particulièrement intéressant à suivre, à découvrir et à voir se révéler. Plus simple, Caleb n’en est pas moins un personnage clé, le manipulé , le cobaye d’une expérience dont il ne sortira pas indemne. Ajoutez un sans faute pour le casting de ce thriller d’anticipation glacé et glaçant, et vous avez un film à voir.

Il me semble qu’en toile de fond ce sont des questions humaines sur l’affect ainsi que le rapport à la possession qui s’évoquent, au delà de l’aspect SF du sujet. En résumé vous ne prenez pas trop de risques si vous prenez la décision de le visionner.

Publicités

4 réflexions sur “Ex-machina – Alex Garland

  1. ziadtouat dit :

    La fin gâche tout. Ca m’a donné l’impression que le réalisateur a été au plus simple et au plus consensuel. Ca tue la réflexion je trouve…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s