L’affaire SK1 – Frederic Tellier

photo 2 (1) - CopieVu les événements tragiques et complexes qui secouent la France, je vous avoue que je n’étais pas bien certaine d’avoir choisi le bon film. Mais tant pis si ça devait me secouer, je l’avais mis sur ma liste, et souhaitais le voir. L’histoire de l' »Affaire SK1″ c’est celle de toute une équipe de flics de la Police Judiciaire, celle du 36 quai des Orfèvres, rejoint en 1992 par Franck Magne, « Charlie » (tiens, tiens) en renfort. A force d’acharnement, il réussira à convaincre les autres services de coopérer pour confondre le tueur. C’est l’histoire des avocats de la défense, charger de défendre l’indéfendable et assez courageux pour traquer la vérité jusqu’au moment du procès.

Enfin, c’est l’histoire d’un homme et de ses victimes. Un homme d’une cruauté effroyable mais un homme … Le film commence en 1991, sur une affaire de viol et de meurtre en appartement d’une violence inouïe. D’autres affaires remontent à la surface, se succèdent à fréquence variable, l’enquête piétine, pourtant « Charlie » sent que les meurtres sont liés sans réussir à se faire entendre. Des flashs nous ramènent en 2001, lors du procès de Guy Georges, qui continue de clamer son innocence. J’étais curieuse de voir comment Raphaël Personnaz se débrouillerait dans un rôle aussi difficile, et j’ai été séduite. Il incarne avec élégance et une vraie crédibilité cet homme investi et miné par 10 ans d’enquête éprouvantes.

Au casting un Olivier Gourmet toujours au top dans un premier film de Frédéric Tellier glaçant et soigné, progressant au fil d’une enquête d’une ampleur titanesque. Certains ont soulevé l’inutilité des corps des filles que l’on découvre sur les scènes de crime, personnellement ça ne m’a pas gênée. Le film est dur, on est pas à quelques corps ensanglantés près il me semble. La réalisation reste classique mais, et malgré une issue connue, le suspens reste entier durant tout le film, un thriller passionnant.

J’ai apprécié le côté sobre du film, sans débauche de moyens, sans esbroufe. Sans être un documentaire il en a la sobriété et semble vraiment bien documenté. Premier film efficace, il est également doté d’un casting aux révélations surprenantes: Adama Niane en Guy Georges et Raphael Personnaz dans un rôle particulièrement difficile pour lequel je n’étais pas certaine qu’il soit taillé et qui m’a bluffée. Le parti pris est de se placer du côté de l’enquête et cela est très bien mené comme ça. J’aurais aussi été curieuse d’un film qui se placerait plus du point de vue du tueur comme dans « La prochaine fois je viserai le cœur« .

Publicités

2 réflexions sur “L’affaire SK1 – Frederic Tellier

  1. matchingpoints dit :

    C’est une histoire qui nous avait marquée à l’époque, de par sa violence et la personnalité du tueur. Il semble donc tout à fait normal que nous irons sûrement voir ce film, les critiques sont bonnes comme la vôtre. Même si ce n’est pas un film qui va nous réchauffer le cœur….

    • auroreinparis dit :

      Ah non, j’avais des craintes en allant le voir et sur le coup j’ai été perturbée, mais il ne marque pas trop car on est surtout côté enquête policière, pas trop des familles, encore moins du tueur et des victimes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s