Mommy – Xavier Dolan

photo 2Je m’étais promis de ne pas écrire cet avis à chaud, parce que c’est l’émotion qui guide les mots plutôt que la réflexion. Je voulais avoir le temps de le digérer, pour faire la part entre le viscéral et le raisonnable, voir ce qu’il en restait, après quelques jours, voir s’il continuerait à me coller à la peau et à l’âme. Tant pis. Dolan n’est plus un nom inconnu en France, il a traversé l’Atlantique depuis « J’ai tué ma mère« , et je l’ai découvert dans Tom à la ferme, qui m’avait laissée en état de choc au mois d’avril. C’est ainsi que je décidais de retenter l’expérience avec « Mommy » le récit tout en tension d’une mère à bout de nerf et d’un fils malade, violent, nerveux, fraîchement expulsé d’un centre dans lequel il avait fichu le feu à la cafétéria.  D’après la loi S14, la mère pourrait le laisser à des autorités compétentes, et déléguer sa responsabilité. Mais Die préfère croire que « les sceptiques seront confondus« .

Virtuose. Fort. Foudroyant. Je suis sortie de cette salle de cinéma complètement secouée par toutes les émotions qui m’ont traversé le corps pendant plus de deux heures. Au delà du jeu surréaliste des comédiens, des couleurs incroyables, c’est la réalisation qui provoque, qui émeut, qui choque, qui enchante, qui m’a tout simplement bouleversée. Rien que par son format, très rare au cinéma, comme une métaphore du diaphragme des personnages, de leur souffle, de leur état moral. En sortant je me sentais comme passée dans un broyeur, mes émotions éclatées, incapable d’en recoller les morceaux, incapable d’une pensée. Parce que, peut être, je suis touchée personnellement Mais surtout parce que Dolan donne ses lettres de noblesse au septième art.

Pour parler de Dolan, on avance des chiffres, pour crier au génie, on parle de son âge. J’ai envie d’oublier ça. J’ai loupé ses trois premiers films, je ne suis pas une fan de la première heure, ni une groupie du cinéaste en passe devenir le plus famous d’une génération. Je veux simplement me concentrer sur ces deux heures que j’ai passé avec Stevie, avec Die, avec leur tendre et cabossée voisine. Vous dire tout ce que l’on ressent à travers les images, le souffle et le rythme de la réalisation, le dynamisme des musiques. Mommy c’est violent comme un uppercut en plein visage, et doux comme une goutte d’eau tiède sur la nuque. Mais surtout, c’est beau.

Créatif, inventif, mordant, son quatrième film sur la figure maternelle est peut être le plus bel hommage que j’ai vu à la femme en tant que mère, à ses culpabilités, ses douleurs et à son amour. Stupéfiant et diablement exaltant, savoureux, étourdissant et d’un humour fou malgré la dureté du propos, Mommy est de ces films passionnels qui viennent te remuer les tripes avec la lumineuse intensité d’une tornade émotionnelle.

Publicités

16 réflexions sur “Mommy – Xavier Dolan

  1. My Little Discoveries dit :

    Ta métaphore du broyeur est assez juste: quand on sort de la salle, on est assommé par les émotions et il faut quelques minutes avant de pouvoir parler, bouger, penser à autre chose. Rares sont les films aussi riches qui provoquent ça. Rares sont les grands films tout simplement…et d’après tout ce que j’ai lu jusqu’à présent, nous sommes tous d’accord pour dire que celui-ci en est un.

    • auroreinparis dit :

      Exactement c’est un grand film et le public nombreux dans les salles le jour de sa sortie montre que l’on peut faire des grands films très brillants et qui touche un large public. Merci Dolan donc.

  2. filou49 dit :

    d’accord avec vous deux : personnellement j’ai attendu une semaine avant d’écrire sur le film ( bon c’est vrai que c’est le délai moyen que je laisse habituellement :o) mais là je voulais voir si avec le recul le grand huit des émotions que le film m’avait fait faire était toujours présent…or il l’était… franchement je suis ravi du succès rencontre par ce film et de sa quasi unanimité tant Mommy correspond à mes yeux à ce que je préfère au cinéma… bravo pour ton beau billet et très bonne journée à toi chère aurore!!

    • auroreinparis dit :

      Je ne sais pas comment ce sera dans quelques jours, mais l’émotion est toujours présente le lendemain. Ecrire à chaud c’est une façon de décrire la spontaneité des sentiments, avec le recul je ne regrette pas. En effet, Dolan signe un vrai coup de maitre, et j’en suis ravie pour lui et pour nous, spectateurs !
      Bonne journée à toi aussi !!

  3. Audrey dit :

    Quelle critique élogieuse ! Je ne sais pas si j’aurais l’occaz de le voir mais tu as attisé ma curiosité ! J’espère qu’il va rester un peu à l’affiche dans mon ciné habituel !

  4. juli1m dit :

    Je suis allé le voir hier. Et je trouve qu’il mérite largement sa note de 4.3/5 sur Allociné. Outre les avis, c’est cet article qui m’a donné envie de le voir : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1250994-ta-gueule-tu-me-petes-les-couilles-j-ai-2-fils-tdah-rien-a-voir-avec-mommy.html

    J’ai aimé le lien entre les rôles principaux, et l’alchimie qui fait qu’ensemble leurs faiblesses s’effacent, car dans ce qu’ils ne peuvent pas dévoiler aux autres, ils se créent leur petite communauté, un cocon dans lequel ils trouvent un réconfort.
    On peut poser la question : Jusqu’où une mère est prete à aller par amour pour son enfant ?
    J’ai aimé, j’ai même adoré la bande son (j’ai même presque aimé Céline Dion et ça, j’aime moins -il fallait bien trouver quelque chose de négatif :)).
    J’ai aimé ce format d’image en 1:1 (on commence à avoir l’habitude de ce format avec Instagram). Ce choix à la fois artistique et rhétorique est juste génial à mes yeux.
    Enfin, oui, ce film m’a retourné. Il correspond à ce que j’attends du cinéma.

    • auroreinparis dit :

      J’ai lu l’article que tu as posté dans ton commentaire et il est bouleversant. Dans Mommy je crois que le but n’est pas de parler d’un trouble mais d’une relation mère-fils très difficile malgré l’amour, et il réussit avec un brio fou. Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s