Revue ciné : A beautiful day & Rêves en rose

Joaquin Phoenix à l’affiche d’un film, c’est souvent une garantie de me voir en salle. Je me rendais donc voir A Beautiful day, dont je n’ai pas envie de vous faire le pitch car il me semble indispensable d’y aller sans rien en savoir. Qui est cet homme barbu, qui ne semble pas très stable psychologiquement, et qui vit encore avec sa maman ? Que fait-il pour vivre ? Ça a l’air malhonnête et pourtant, il semble avoir bon cœur, étrangement. Tout le film me semble porté par ce personnage traumatisé, brutal et doux à la fois. Lire la suite

L’homme irrationnel – Woody Allen

1Comme le beaujolais nouveau, le Woody Allen revient tous les ans. Et la question est sur toutes les lèvres des cinéphiles et autres bobos « As-tu vu le dernier Woody Allen« . Cinéphile, un peu. Bobo peut être. Dans tous les cas je fais partie depuis une dizaine d’années de ces gens qui « vont voir le dernier Woody Allen ». Assez déçue par le cru de l’année dernière (Magic In the Moonlight), je n’étais qu’assez peu pressée de retrouver Emma Stone, nouvelle muse du cinéaste. En revanche, Joaquin Phoenix comptant au casting, je me hâtais tout de même. Cette fois, notre bon vieux Woody se penche sur la personnalité d’un enseignant en philosophie brillant mais surtout brillamment déprimé. Lire la suite

Inherent Vice – Paul Thomas Anderson

2D’Inherent Vice je ne connaissais rien d’autre que l’affiche comme une représentation pop du célèbre tableau de Léonard de Vinci  » La Cène » qui attirait systématiquement mon regard dans les couloirs du métro. Et puis ce casting, d’abord Joaquin Phoenix en tête de pont, rôle principal, et Benicio Del Toro, qui ne fait que quelques apparitions, néanmoins remarquables. L’histoire est simple, et très compliquée à la fois. San Francisco dans les années 70, un privé camé se met à enquêter sur la disparition de son ex petite amie. Lire la suite

Her – Spike Jonze

2J’avais beaucoup aimé la première réalisation de Spike Jonze « Dans la peau de John Malkovitch« , et attendais ce film avec impatience. Etant fan de Joaquin Phoenix, je ne voulais pas passer à côté. A ceci s’ajoute la voix rauque et parfois éraillée, mais d’une sensualité folle de la belle Scarlett Johansson. Il ne m’en fallait pas plus. C’est l’histoire de Theodore Twombly, dans un futur pas si éloigné, qui rédige des lettres, le plus souvent d’amour, s’imprimant en manuscrit et qui a un certain talent la dedans. Un homme qui n’en peut plus de sa solitude, depuis qu’il s’est séparé de sa femme, et qui tourne en rond dans sa tour de verre.  Puis un jour, il installe un OS, programme informatique ultramoderne qu’il choisit avec une délicieuse voix féminine  » Samantha », le début d’une folle romanceLire la suite

The Master – de Paul Thomas Anderson

3Dès que j’ai entendu parler de ce film, j’ai eu envie de le voir, pour trois raison : Joaquin PhoenixPhilip Seymour Hoffman, et le fait que l’on parle du retour à la vie civile d’un ancien soldat et tous les traumatismes que cela implique.  Freddie, vétéran de l’armée revient en Californie, suite à la guerre qu’il a mené avec l’armée dans le Pacifique. Très atteint par son alcoolisme,  il n’a plus guère de perspective d’avenir et enchaîne les petits boulots d’où il se fait virer à chaque fois. Sa violence, son manque de concentration font de lui un cas désespéré  et une recrue parfaite pour le gourou Lancaster Dodd,  » The Master« , qui le fera rejoindre son mouvement  » La Cause« . Lire la suite