Revue ciné : Manchester by the sea & Un jour sans fin

1Manchester by the sea – Kenneth Lonergan : Lee Chandler s’occupe, en tant que gardien, de plusieurs immeubles de Boston. Il traîne sa carcasse, se bat dans les bars, parle peu et parfois mal. Lorsque son frère, victime d’une énième attaque cardiaque meurt, le voilà qui retourne s’occuper des funérailles, et du neveu dont la mère s’est enfuie.  Projeté dans ses souvenirs, la caméra le suit dans ses hésitations : rester avec l’adolescent comme le père le souhaitait ? Ou trouver une autre solution, lui permettant de fuir de nouveau ? Manchester by the sea est de ce type d’oeuvre qui me laisse un sentiment mitigé, tant la longueur est, à mon sens, exagérée. 

Les plans sont magnifiques, avec ses paysages de neige, et autres plans sur le port . J’ai trouvé la réalisation fine et efficace, pensée parfois comme un tableau. Casey Affleck confirme son rang de comédien majeur, interprétant avec retenu ce personnage brisé. Pourtant, lorsque le générique de fin a commencé, je me suis dit qu’il y avait beaucoup trop de superflu, et que des coupes auraient permis un film plus intense, et encore plus fort. C’est toutefois un chouchou de la critique presse en cette fin d’année, et je parie qu’il finira dans nombre des tops de bloggeurs !

1Un jour sans fin – Harold Ramis : Un fois n’est pas coutume, je vous propose un vieux film, puisque celui-ci est sorti en 1993. Un soir de flemme, nous avons opté pour le cinéma à la maison, et choisi cette comédie romantique avec pour rôles principaux Bill Murray et Andie MacDowell. Phil est présentateur météo et se rend comme tous les ans, dans une petite ville de Punxsutawney pour le jour « de la marmotte »(Groundhog Day). Il ne sortira plus de ce jour, se réveillant tous les matins à 6h de ce 2 février. L’homme cynique et macho va se transformer au fil de cette interminable journée.

Je l’avais déjà vu, il y a longtemps. Il a légèrement mal vieilli, pourtant, c’est toujours une très jolie comédie sentimentale, plus moelleuse que mielleuse, drôle, et très inventive. Même s’il manque parfois de cohérence, on se laisse embarquer par le scénario et l’histoire d’amour que le héros tisse avec peine, cédant parfois au découragement et au désespoir. Comme une métaphore de la vie, où l’on se casse les dents encore et encore sur une épreuve avant de comprendre, tirer parti de ses erreurs, et enfin, réussir. Un très beau film de Noel !

Quels sont les films que vous projetez de voir cette semaine ?

Publicités

9 réflexions sur “Revue ciné : Manchester by the sea & Un jour sans fin

  1. Anita dit :

    J’ai été très touchée par Manchester by the Sea, et n’ai pas senti la longueur du film. Au contraire, je l’ai trouvé intense, brutal et humain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s