Revue ciné : Music of strangers & Cigarettes et chocolat chaud

1Music of strangers – Morgan Neville : Si vous aimez la musique, que vous avez envie de voyager, ce documentaire est fait pour vous. Yo Yo Ma, violoncelliste virtuose, a eu l’idée, en l’an 2000, de rassembler des musiciens des quatre coins de la Terre, afin de mener un projet un peu fou : faire de la musique ensemble, avec leur culture et les instruments de leurs provinces d’origine. Ce projet s’est appelé le The Silk Road Ensemble, et le documentaire réalisé par Morgan Neville se propose de vous retracer sa création et de comprendre sa raison d’être. Si le documentaire manque parfois d’un fil conducteur, il ne manque jamais de cœur.

S’interrogeant sur la place de l’art dans le monde actuel, et sa capacité à adoucir les mœurs, le documentaire est un ode au rire, au rapprochement et à la bienveillance. Certaines scènes, portées par la musique, provoquent des émotions incroyables, vous serrent le cœur, tout en y mettant de la pure joie. Il y a de la beauté, et de l’espoir dans ce documentaire. C’est à la fois un plaidoyer pour l’ouverture aux autres et une quête initiatique personnelle, menée par chacun des protagonistes. Attention, ça n’est pas si léger que ça en a l’air. Un beau documentaire, passionnant et prenant. 

1Cigarettes et chocolat chaud – Sophie Reine : La famille Patar est composée du Papa et de ses deux filles. Papa cumule deux jobs et l’éducation de ses enfants, ce qui fait que, parfois, il oublie d’aller chercher la petite à l’école et qu’il la retrouve au commissariat. Sauf qu’à un moment, une information préoccupante est transmise au procureur qui mandate une assistante sociale pour aller voir si le papa ne serait pas un peu défaillant, par le terme consacré. Si Denis Patar n’était pas interprété par Gustave Kerven, le film aurait sans doute flirté avec la mièvrerie. Il apporte au scénario la tendresse bourrue qui lui manque.

Pour résumer, le film est mignon, le casting réussi, et l’on sent quelque chose de très personnel, une poésie venue de l’enfance et qui flotte dans l’atmosphère. Une jolie réflexion sur le rôle de parent et ses difficultés, les règles que la société entend faire respecter à l’intérieur des cocons familiaux même les plus tendres et aimants. Toutefois, ce quelque chose de personnel et enfantin rend le film assez peu crédible avec un scénario qui emprunte des chemins balisés, et tire des ficelles scénaristiques un peu trop grosses.  C’est donc un avis mitigé que je vous livre.

Et vous, vous êtes allés voir quoi au ciné ce weekend ?  

Publicités

4 réflexions sur “Revue ciné : Music of strangers & Cigarettes et chocolat chaud

  1. Anita dit :

    Je suis allée voir Cigarettes et chocolat chaud hier. Et j’ai beaucoup aimé ! J’ai même été émue par le trio père-filles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s