Revue ciné : Le voyage au Groenland et La fille de Brest

1Le voyage au Groenland – Sébastien Betbeder : J’avais hâte de découvrir ce film, qui emmène le spectateur à l’autre bout de notre Terre, sur une banquise gelée, au sein d’un tout petit village de chasseurs inuits. Le père de Thomas a décidé de s’y installer 20 ans plus tôt, et l’y invite régulièrement. Ce dernier se résout finalement à se rendre dans ce village du bout du monde avec son meilleur ami, qui s’appelle lui aussi Thomas. J’ai beaucoup aimé ce film, tout d’abord pour les sublimes paysages de banquise qui dépaysent complètement.

Ensuite pour son casting merveilleux, porté par deux comédiens rafraîchissants et hyper attachants. Enfin, pour les petites scènes, avec leurs jolis dialogues, leurs candeurs. Il y a beaucoup de douceur dans ce voyage au Groenland,  un sentiment de plénitude, jamais de moquerie, d’humour noir mais une mélodie chaleureuse et bienveillante. Et beaucoup d’humour, intelligent, et parfois légèrement absurde. Voilà, Voyage au Groenland c’est un séjour chaleureux, drôle et intelligent et je vous recommande vivement d’embarquer en direction de Kullorsuaq.

1La fille de Brest – Emmanuelle Bercot : Nous quittons le Groenland pour la bretonne  ville de Brest, avec l’histoire très médiatique du retrait d’un médicament des laboratoires Servier délivré contre le diabète à l’origine mais qui fut beaucoup utilisé comme coupe faim, le Médiator. Emmanuelle Bercot s’est avant tout intéressée à Irène Frachon, la Doctoresse qui a tiré l’alerte sur la toxicité du médicament qui provoquait des lésions valvulaires chez les patients, et la mort, pour nombre d’entre eux.  Si je n’étais pas spécialement intéressée par ce scandale, malgré en avoir entendu parlé à l’époque, j’avais envie de découvrir comment la réalisatrice avait suivi son héroïne, brillamment incarnée par l’actrice Sidse Babett Knudsen.

Parfaitement réalisé, autant au niveau du rythme que sur le fond de l’histoire, le film qui se construit comme un thriller prend aux tripes . Il n’est pas manichéen pour autant, la lutte n’a pas été facile, elle a même parfois été tentée de renoncer face aux menaces des laboratoires, elle a surtout agi avec cœur et rage, à défaut de se montrer toujours parfaitement méthodique et stratégique. L’affaire est toujours jugée, mais ce film est en soi un hommage aux victimes. La réalisatrice démontre également sa capacité à diriger ses acteurs, chacun étant d’une crédibilité parfaite, et s’effaçant complètement devant leurs personnages. Un vrai bon film.  

Et vous, quels films vous tentent cette semaine ?

Publicités

8 réflexions sur “Revue ciné : Le voyage au Groenland et La fille de Brest

  1. Audrey dit :

    La fille de Brest me tente beaucoup car j’aime ce genre de personnage/personne fort (e) qui n’hésite pas à parler… Généralement, ça me touche. Mais comme toi, je ne suis pas forcément hyper intéressée, à la base, par l’histoire de ce scandale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s