Green Room – Jérémie Saulnier

1J’ai beaucoup entendu parler de Green Room, et encore plus de son précédent film « Blue Ruin« . Le jeune réalisateur Jérémie Saulnier s’inscrit dans cette lignée de réalisateurs que j’avais très envie de découvrir. Green Room passant encore dans les salles obscures, je m’y rendais enfin. Un groupe de musiciens, quatre jeunes fans de musique hardcore dont la tournée ne se déroule pas avec le succès escompté, se retrouvent au milieu de nulle part pour un concert face à un public composé pour l’essentiel de skinheads. L’enfer commence au seuil de la porte, et ne terminera qu’à l’aube. Un fameux cocktail de sang, de violence, et de terreur.

Il commence doucement, mais ça ne dure pas bien longtemps. Très vite le spectateur est plongé dans une course contre la montre pour sauver sa vie, et ses fesses de machiavéliques individus. La jeune bande de punk est témoin bien malgré elle des agissements de leurs hôtes qui chercheront à éliminer tous les témoins gênants.  Pour autant Green Room ne fait pas franchement peur, c’est plus un film de lutte, avec des stratégies que mettent en place les jeunes captifs, au fil de leurs tentatives pour s’échapper.  Oui, il y a des scènes gores, mais ce n’est pas le pilier du film, qui joue sur une tension bien plus subtile sans pour autant nous faire bouillir d’effroi.

Et malgré ce pitch sombre, le réalisateur a du distiller quelques doses d’humour comme un vent  de légèreté face à cette absurde brutalité.  A la croisée des genres entre polar, thriller et horreur, Green Room dresse des portraits de personnages très intéressants et intelligents, pas du tout manichéens et parfaitement interprétés par l’ensemble du casting. J’avais d’ailleurs découvert Imogen Poots dans Brodway Thérapy. La jeune femme confirme son talent, dans un genre totalement différent..  La réalisation punchy donne une ambiance dynamique dans un cadre pourtant très sombre. Oppressant, révoltant, tendu du début à la fin, Green Room s’avère une vraie réussite dans un genre croisé entre film à suspens, horreur et thriller.

Green Room est un film de « survival » doté de toute la tension du genre, sublimé par une mise en scène et un casting à la hauteur. Recommandé par la rédaction, par moi donc.

Avez-vous vu Blue Ruin, précédent film du réalisateur US, Jérémie Saulnier ?

Publicités

11 réflexions sur “Green Room – Jérémie Saulnier

  1. Audrey dit :

    J’ai failli aller voir ce film mais j’ai lu des critiques mitigées donc je n’avais pas forcément été poussée en salles.. mais je le verrai chez moi, c’est sûr !

    Sinon j’ai vu Blue Ruin. Ce n’était pas un coup de coeur mais il m’a quand même fortement marquée. Il est étrange et très intense à la fois ! C’est un film dont on se souvient !

  2. tinalakiller dit :

    Pour l’instant j’aime énormément les films de Jeremy Saulnier. Ce Green Room et son précédent Blue Ruin sont deux claques monumentales. En tout cas, je suis entièrement d’accord avec ta critique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s