Green Room – Jérémie Saulnier

1J’ai beaucoup entendu parler de Green Room, et encore plus de son précédent film « Blue Ruin« . Le jeune réalisateur Jérémie Saulnier s’inscrit dans cette lignée de réalisateurs que j’avais très envie de découvrir. Green Room passant encore dans les salles obscures, je m’y rendais enfin. Un groupe de musiciens, quatre jeunes fans de musique hardcore dont la tournée ne se déroule pas avec le succès escompté, se retrouvent au milieu de nulle part pour un concert face à un public composé pour l’essentiel de skinheads. L’enfer commence au seuil de la porte, et ne terminera qu’à l’aube. Un fameux cocktail de sang, de violence, et de terreur. Lire la suite

Publicités

La Vénus à la fourrure – Roman Polanski

1Le dernier Polanski est un huis clos qui prend place dans un théâtre parisien. Thomas monte une pièce, celle de Léopold Von Sacher-Masoch et on le retrouve à la fin d’une journée d’auditions foireuses, alors qu’il se plaint à sa femme que toutes les comédiennes ressemblent à des gamines idiotes. Il pleut, il y a de l’orage, et c’est ce moment que choisit Vanda pour se pointer. Vanda est vulgaire, Vanda a l’air stupide, mais Vanda a tout prévu et passera cette audition coûte que coûte. Lire la suite

Le prénom – D’Alexandre et Matthieu

C’est quand même important ce moment où l’on décide de donner un prénom, et donc une identité, à l’enfant à naitre, au petit polichinelle qui se forme dans le ventre de la femme, à ce morveux qui va vous pourrir l’existence au moins jusqu’à ses 20 ans. Le prénom c’est parfois l’héritage familial, pour faire plaisir à un ainé, ou alors un acte de résistance et de provocation comme nous l’a fait la célèbre verte Cécile Dufflot et sa petite Thérébentine (heureusement que les gosses n’ont que 100 mots de vocabulaire et ne comprendront rien à ce terme).  Bref, dans ce film, Vincent ( interpreté par un Patriiick Bruel très en forme et plus séduisant que jamais) profite d’un diner chez sa soeur pour leur annoncer le choix de prénom. Lire la suite

Le dernier Roman Polanski va faire un carnage

 

Si certains ont découvert  Polanski à l’occasion du scandale qui l’a frappé, je n’y ai guère preté trop attention car l’oeuvre d’un artiste m’interesse plus que ses moeurs. En collaboration avec l’auteur de la pièce Le dieu du Carnage , Yasmina Reza, Polanski adapte celle-ci au cinéma. Au début, des enfants qui se battent dans un parc. Puis, des adultes , les parents, qui tentent de régler les problèmes par la conciliation, l’un des mômes ayant blessé l’autre. Lire la suite