La Vénus à la fourrure – Roman Polanski

1Le dernier Polanski est un huis clos qui prend place dans un théâtre parisien. Thomas monte une pièce, celle de Léopold Von Sacher-Masoch et on le retrouve à la fin d’une journée d’auditions foireuses, alors qu’il se plaint à sa femme que toutes les comédiennes ressemblent à des gamines idiotes. Il pleut, il y a de l’orage, et c’est ce moment que choisit Vanda pour se pointer. Vanda est vulgaire, Vanda a l’air stupide, mais Vanda a tout prévu et passera cette audition coûte que coûte.

La Vénus à la fourrure est une pièce sur le sado-masochisme, d’ailleurs c’est de l’auteur , ce Léopold Von Sacher-Masoch, que vient ce terme ... et c’est d’une manière virtuose que cette femme qui se relèvera fatale, montrera au metteur en scène ce que cela signifie. Elle connait toutes les répliques par cœur, maîtrise parfaitement son sujet, et fera de Thomas son jouet. Ce huis clos est absolument brillant, et haletant. Revisitant l’oeuvre fondatrice du masochisme, Polanski a su jouer à merveille avec ce duo d’acteurs, que l’on voit évoluer, se manipulant l’un l’autre, s’obsédant, jusqu’à ce que l’homme bascule aux mains de cette femme …

J’ai été dérangée, parce que je n’aime pas Emmanuelle Seigner. Alors que je voue un culte cinématographique à Amalric. Mais finalement, avec le recul, Emmanelle Seigner m’a en réalité totalement envoûtée. Dérangée, mais envoûtée. Elle habite cette Vanda avec toute son âme: audacieuse, insolente, la manipulatrice dans toute sa splendeur, vulgaire et sexy, intelligente et subtile. Emmanuelle, Vanda, et la Vanda de la pièce se confondent en une seule et même personne …

Ce film n’est pas à mettre devant tous les yeux. Il est ultra sensuel, et très perturbant. Mais d’une finesse et d’une efficacité éblouissantes. Le jeu des lumières, cette scène de théâtre, tout est fait pour mettre en place ce jeu sadique de domination, ce rapport de force qui s’inverse dès que Vanda monte en scène, et s’habille de son rôle. Je suis sortie assez déstabilisée de la salle de cinéma, et il m’aura fallu deux jours de recul pour mieux le comprendre, pour mieux le transposer à la réalité et au quotidien, et réaliser que ce film est surtout une démonstration de ce que peut être le rapport de force entre les êtres.

Publicités

17 réflexions sur “La Vénus à la fourrure – Roman Polanski

  1. My Little Discoveries dit :

    Ton billet est très intéressant, c’est le premier que je lis qui me donne envie d’aller voir ce film sur lequel j’avais plutôt l’intention de faire l’impasse! Merci Aurore, je vais donc y réfléchir à deux fois 😉

  2. Alice dit :

    Polanski n’avait-il pas déjà traité du sujet en adaptant « Lune de fiel » ? Et, si je me rappelle bien, c’était la même comédienne qui jouait ce rôle d’épouse aux relations complexes, cette partie du couple qui va mettre un grain de sable entre les époux modèles !

    • auroreinparis dit :

      Je ne connais pas toute la filmo de Polanski, j’ai même des lacunes concernant ce réal, mais mais là il ne s’agit pas de mariage, de femme grain de sable, c’est une pure mécanique de domination-soumission qui se met en place.

  3. céline dit :

    J avoue qu’un huis clos avec Emmanuelle Seigner (que je n’aime pas plus que toi!) m’a fait barrer d’office ce film de ma liste. Je n’aurai pas le temps d’aller le voir au ciné mais je me laisserai sûrement tenter à sa sortie en DVD parce que ce que tu en dis donne envie d’y jeter au moins un œil curieux!

    • auroreinparis dit :

      Je voulais le voir car les critiques presse avaient suscité ma curiosité, j’étais pas sure d’aimer le film, je ne suis toujours pas sure de l’aimer, ni d’aimer Seigner, mais il faut reconnaître que la construction est brillante, et la finesse du jeu des acteurs, louable.

    • auroreinparis dit :

      C’est marrant mais j’ai pas eu la sensation d’être envoûtée pendant le film, cette sensation est venue un peu plus tard. Et je crois que c’est la sensation qui perdure qui est la plus intéressante dans le cinéma ..!

  4. schnuki dit :

    J’ai lu le bouquin de Sacher Masoch il y a quelques années et je le conseille vivement 🙂 Surtout si tu as aimé le film ! Il y a même une chanson des Velvet Underground qui relate l’histoire de la Venus à fourrure :
    Shiny, shiny, shiny boots of leather
    Whiplash girlchild in the dark
    Comes in bells, your servant, don’t forsake him
    Strike, dear mistress, and cure his heart

    J’ai hâte d’en voir l’adaptation par Polanski !

  5. filou49 dit :

    je viens d’aller le voir ce soir et d’ailleurs quand j’ai vu ce midi que tu avais écrit sur le film je me suis dit que j’allais me réserver la lecture pour plus tard…. bref je livre mes impressions à chaud sans attendre 2 jours :o) et je trouve comme moi le film extremement brillant pour ce qu’il dit sur les rapports hommes femmes, la relation entre un metteur en scène et son actrice et sur le rapport dominant dominé…
    et alors que je ne voue un culte à aucun de ces deux acteurs, loin de là, et que l’idée de passer 1 h30 enfermés avec une salle de théatre pouvait me refroidir je reconnais qu’ils nous font passer tout un tas d’émotions et qu’ils sont très crédibles…un film pas forcément grand public mais un de ces bon films de cette rentrée… assurément…bonne soirée à toi!!

    • auroreinparis dit :

      Je suis complètement d’accord avec toi, c’est brillant, rythmé et j’aime aussi le fait d’avoir découvert quelque chose car je ne connaissais pas cette oeuvre fondatrice du masochisme, et maintenant j’ai très envie d’acheter le livre pour parachever ma culture sur le sujet ! Polanski reste un réalisateur brillant et intelligent, capable de te pondre un huis clos ultra sensuel sur la manipulation sans se casser la gueule. Je dis BRAVO !

  6. Livy dit :

    J’avoue, je suis relativement fan du travail cinématographique de Polanski et je rêve de voir celui-ci. La bande-annonce déjà, attise la curiosité et dévoile un sujet peu banal. Quant à ta critique, elle n’en est que plus intrigante. Je serais bien curieuse de voir comment le jeu de manipulation que tu évoques est traité dans le film. Je me réserve cela pour ce week end (histoire d’avoir pris du recul à son sujet d’ici mardi ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s