Le prénom – D’Alexandre et Matthieu

C’est quand même important ce moment où l’on décide de donner un prénom, et donc une identité, à l’enfant à naitre, au petit polichinelle qui se forme dans le ventre de la femme, à ce morveux qui va vous pourrir l’existence au moins jusqu’à ses 20 ans. Le prénom c’est parfois l’héritage familial, pour faire plaisir à un ainé, ou alors un acte de résistance et de provocation comme nous l’a fait la célèbre verte Cécile Dufflot et sa petite Thérébentine (heureusement que les gosses n’ont que 100 mots de vocabulaire et ne comprendront rien à ce terme).  Bref, dans ce film, Vincent ( interpreté par un Patriiick Bruel très en forme et plus séduisant que jamais) profite d’un diner chez sa soeur pour leur annoncer le choix de prénom.

Cependant, comme Vincent c’est un beau gosse blagueur, il va leur dire que le rejeton se nommera Adolphe. Pas comme Hitler, bien sur, mais comme le héros romantique du 19ème siècle. Sauf que Adolphe, à l’oreille ça sonne comme Adolf, et ça fait tout de suite penser à l’un des plus grands tyrans de l’histoire. Et ca, la famille, elle ne l’admet pas.Tiré d’une pièce de théâtre ce huis clos est d’une drolerie cynique et raffinée. Elle se boit comme du petit lait. Epinglée la famille. Suite au canulard de Vincent, la soirée vire au cauchemard grâce à un enchainement de quiproquos entrainant de virulentes confessions. Les dialogues tirés à quatre épingles, le jeu si naturel des acteurs et la cocasserie des situations font passer au spectateur un excellent moment. Même si je pense qu’au théâtre le rendu doit être plus pertinent que sur grand écran. Avant de porter cette pièce au cinéma, le duo de réalisateur Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, l’avait écrite pour le théâtre où elle fut un triomphe pendant plus de 250 représentations.

Je ne peux pas être totalement dythirambique sur ce film. Comme je le disais, le rendu doit être plus interessant sur des planches, car derrière la caméra, on reçoit quelque chose d’un peu plat, et qui enchaine des clichés rebattus (bling-bling contre bobo / traumatismes familiaux, et rebondissement convenu). Dans la salle le film a été très bien perçu, les rires fusaient, mais de mon côté si j’ai souvent souri, ça ne m’a pas non plus convaincue au point d’en lacher des gloussements intempestifs.

Si je résume : ce film est un très bon divertissement. Mais n’est pas plus que cela.

6 réflexions sur “Le prénom – D’Alexandre et Matthieu

  1. pépito dit :

    Je te trouve un peu dure. J’ai énormément ri avec ce film ! Cliché sur cliché, mais tellement vrai ! J’ai beaucoup ri !

    • auroreinparis dit :

      Ah je ne voulais pas être dure car j’ai passé un très bon moment. Mai c’est vrai ue l’on retient tjs ce ui est dit en dernier ! J’ai trouvé l’ensemble intelligent et jouissif mais je pense ue l’ensemble doit donner sa pleine mesure sur des planches !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s