Les nouveaux sauvages – Damián Szifrón

images« Les nouveaux sauvages » figurait en première place sur ma liste des films à voir en cette semaine du 14 janvier. Produit en grande partie par les frères Almodovar, ce film Argentin se décompose sous forme de six sketchs mettant en scène des personnes qui pètent tout simplement les plombs. Difficile d’en raconter la trame sans spoiler, mais vous trouverez de la mort aux rats, des explosions, une mariée très en colère, ou encore un avion qui s’écrase. A la fin du film vous échangerez avec vos amis pour savoir quel est leur segment préféré, pour ma part, ma préférence va au court métrage sur les automobilistes. Tout simplement irrésistible.

Mordant, acide, méchant mais drôle. Voici l’idée qui sous-tend chacun des sketchs. J’avoue avoir décroché sur l’un d’eux que j’ai trouvé moins rythmé que les autres, mais il n’en reste pas moins très intelligent. En revanche le cynisme et l’âpreté des autres scènes m’a happée, saisie et faite réellement rire. « Les nouveaux sauvages » c’est bon comme quand on tirait la queue de cheval de sa pire ennemie en primaire, c’est totalement primitif et régressif, un plaisir presque honteux mais pourtant délicieux. Et d’une ironie glaciale. 

Ces gens sont ce que l’on appelle des « gens ordinaires », des vous, des moi, des nous, des ils, qui, arrivés à un point de non retour se laissent déborder par leur colère abandonnant ainsi la bienséance et leur civilité pour se plonger à corps perdu dans une sauvagerie démentielle. Ceci est extrêmement bien illustré par le segment sur les automobilistes, dont la fin est d’ailleurs à hurler de rire.  A chaque nouvelle scène on se demande à quel moment tout cela va bien pouvoir déraper, et qui en fera les frais. Suspens ! 

Pas évident de réaliser un film à sketchs réussi, et pourtant le pari est relevé. Damián Szifrón nous livre un morceau d’humour décapant qui aurait pour bande originale la musique d’un orgue de barbarie.

Publicités

15 réflexions sur “Les nouveaux sauvages – Damián Szifrón

  1. tinalakiller dit :

    Ouais tu l’as vu, hourra !
    Le sketch que tu as le moins aimé est « La propuesta » si je comprends bien ?
    Je dois avouer que le court avec les automobilistes est énormissime (et tellement… réaliste au fond). Ahahah la fin m’a fait hurler de rire !
    Après je n’ai pas nécessairement de sketch préféré car l’ensemble est tellement cohérent qu’il n’y en a forcément un qui se détache. « La Propuesta » est effectivement un sketch moins explosif mais le fond est cynique et horrible, finalement il fonctionne bien.

  2. Curieux Papotages dit :

    Je l’ai vu ce weekend et comme toi j’ai passé un excellent moment ! Mon article est programmé pour demain… 😉 L’approche de ces « pétages » de plombs est juste géniale !
    Belle journée 🙂

  3. céline dit :

    Sur le coup je n avais rien lu sur le film mais produit par Almodovar j étais curieuse. Donc quand cela passe du coq à l ane je peine à comprendre. Après un temps d’adaptation j ai pu saisir où voulait en venir le réalisateur et me délecter de ce film qu’on pourrait penser cynique mais qui est en fait très juste!

    • auroreinparis dit :

      J’ai accroché à la plupart des sketchs, mon préféré c’est la voiture ! Je suis d’accord c’est très juste, on a l’impression de se trouver dans nos têtes quand on est vraiment en colère !

      • céline dit :

        Moi aussi j ai préféré celui là. Mais c est surtout que dans la société actuelle ce genre de réactions n est pas si surréaliste finalement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s