My sweet pepper land – Hiner Saleem

2« My sweet pepper land » a pour décor le Kurdistan, après la chute de Saddam Hussein, jeune pays ayant fraîchement obtenu son indépendance, et qui peine à s’organiser. En témoigne la scène de départ, une exécution sommaire et mal, voir pas préparée du tout où le pauvre homme sera pendu deux fois. L’un des hommes assistant à la pendaison, ancien résistant, se voit proposer un poste dans la police. Ce beau barbu aux yeux verts refuse tout net, et rentre chez sa mère. Une brave dame qui s’évertue à lui trouver une femme. Du coup, il préfère encore accepter le poste qu’on lui propose plutôt que de jouer à « Qui veut épouser mon fils » version Kurdistan. Mais quitte à jouer le rôle de policier, il veut être utile, et c’est comme ça qu’il atterrira dans un village reculé, à la frontière de la Turquie, là où la guerre n’est pas vraiment terminée. Une jeune et jolie institutrice rebelle, toujours célibataire et seule fille d’une fratrie masculine oppressante, croisera sa route.

Ce film est un véritable ovni, à la croisée des genres. Entre humour et violence, ton acerbe voir acide, décor d’une obscurité pleine de désespoir, et belle histoire d’amour . Un peu buté, le colosse barbu, va jusqu’au bout pour faire respecter la loi, quitte à lutter contre le patriarche du village qui règne sur sa contrée depuis des générations avec sa troupe d’hommes violents. Il y a des plans formidables, d’une beauté à couper le souffle sur ces montagnes peu accueillantes, avec, notamment, des images d’orage magnifiques. L’humour adoucit les situations dramatiques. J’ai trouvé l’actrice, Golshifteh Farahani, sublime, je l’avais déjà admirée dernièrement dans Syngué Sabour, où elle livrait une véritable performance, et j’ai eu plaisir à la retrouver, plus belle et entière que jamais. Le couple qu’elle forme avec Korkmaz Arslan crève l’écran.

Film hybride, à mi chemin entre le western et le film de guerre, il a une atmosphère particulière. Car c’est aussi un film qui parle de liberté, il y a un vent progressiste dans ce scénario où une femme refuse le mariage, encore et encore malgré son âge canonique pour une célibataire, tout en se donnant à son amant hors cadre nuptial. Insoumise, refusant de se plier au poids de la famille et de la société, elle est une résistante, comme ces maquisardes qu’elle aide quand elle le peut. Lui, tente d’enrayer la corruption de ce territoire reculé, presque caché du monde, résistant à ces caïds locaux qui tentent de le supprimer. Un film de résistance dans un pays naissant, qui cherche ses marques et ses codes, et doit faire face à ses luttes intestines. En somme, il s’agit d’une fresque sociale sous la forme d’un Western, avec en toile de fonds les montagnes du Kurdistan.

Je prends plaisir à découvrir le cinéma étranger, à découvrir de nouveaux paysages également. J’ai aimé l’humour du film, les plans sublimes et les comédiens, mais j’ai trouvé le tout assez inégal avec un début très fort, et une fin trop romanesque peut être. Je n’ai jamais vu les autres de ce réalisateur, mais il a apparemment un faible pour l’absurde et le burlesque dans la comédie. On touche cela du doigt dans « My sweet pepper land« , avec quelques scènes formidables, mais ce n’est peut être pas encore assez audacieux.

Publicités

6 réflexions sur “My sweet pepper land – Hiner Saleem

  1. filou49 dit :

    oui moi j’ai failli le voir plusieurs fois celui là il passe dans le cinéma où je vais souvent et les critiques étaient très bonne pour la plupart mais l’équation burlesque+guerre+ western ne m’a pas convaincu d’y aller, malgré la beauté indéniable de l’actrice :o) mais c’est bien de parler de ce film peu chroniqué sur la blogo …très bon we à toi !!

    • auroreinparis dit :

      Je suis mitigée mais il y a du bon, même si j’ai moins aimé la seconde partie … C’était un bon moment de ciné.
      Dis donc Filou, c’est grâce à toi le livre sur Halimi ???
      Si oui trop bien, merci, je l’ai reçu c’est top !!!!

  2. bisc0rnue dit :

    Je suis d’accord avec toi, c’est un film inégal. Par exemple, j’ai été déçue que l’humour présent au début s’efface petit à petit. La fin est en effet un peu trop romanesque et quid des frères qui semblent disparaître d’un coup de baguette magique ?

    • auroreinparis dit :

      Exactement le même avis, j’ai trouvé la première partie très prometteuse, avec un humour un peu absurde comme je les aime puis un essoufflement et un changement de registre un peu décevant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s