The place beyond the pines – Derek Cianfrance

1Voilà un film que j’attendais depuis longtemps. Avec en guest Ryan Gosling et Bradley Cooper, je ne pouvais pas le manquer, la bande annonce m’ayant également attirée. C’est l’histoire de deux hommes, et de leurs deux garçons. On commence par suivre Luke, qui apprend de son ex aventure qu’il est devenu père. Aussi étonnant que cela puisse paraître  il souhaite à tout prix avoir un rôle dans la vie de ce fils qu’il ne connait pas, puisque la mère lui avait caché sa naissance. Espérant les aider, il se met à braquer des banques, et l’un de ces braquages tourne mal. Après une course poursuite endiablée, il est tué par un policier. C’est ensuite lui, ce jeune policier ambitieux, que l’on suivra, hanté à jamais par la mort de cet homme

Une belle histoire d’hommes. Un casting absolument impeccable, et une réalisation intelligente m’ont fait passé un excellent moment. J’ai beaucoup aimé la manière dont était organisé le film, une histoire en trois temps. L’ellipse de quinze ans nous permet de retrouver les enfants qui ont grandi, et c’est à eux que l’on s’intéresse ensuite. Ce film donne l’impression d’un bon compromis entre film d’auteur et divertissement grand public, à mi chemin entre le thriller, le polar et la saga familiale. C’est très équilibré, et le résultat à la hauteur de ce que j’en espérais.

Côté casting, j’ai beaucoup aimé revoir le jeune Dane DeHaan, que j’avais énormément apprécié en gamin aux supers pouvoirs et hyper tourmenté dans Chronicle . Dans The place beyond the pines, il joue à nouveau un jeune garçon perturbé, et influençable, sans vrai ami, hanté par l’absence de son géniteur, et qui cherche à en savoir plus sur lui. Il est une des clés de l’histoire, c’est autour de lui que tout tourne, finalementLa tension dans ce film est permanente. L’ellipse peut paraître une méthode bien commode et facile de mener sa barque pour un réal, mais elle a un vrai sens ici. Alors que l’on croit les évènements oubliés, que le jeune policier poursuit sa course en politique, que les enfants ont grandi, c’est peut être le moment où tout commence. Malin, et bien foutu.

Ryan Gossling, dans ce rôle à la « Drive« , lent et sous tension, confirme son talent. Malgré quelques longueurs parfois, le film tient toutes les promesses qu’il m’avait faite : impeccablement réalisé, truffé de véritables moments de grâce, des acteurs en symbiose avec la caméra. Je n’en demandais pas plus.

Publicités

31 réflexions sur “The place beyond the pines – Derek Cianfrance

  1. céline dit :

    J’ai lu pas mal de critiques pour me motiver à aller voir le film, la BA ne me donnant pas du tout envie!La tienne confirme la plupart que celles que j’ai lu!On verra donc demain 🙂

  2. calma28 dit :

    D’après la bande-annonce, je n’imaginais pas le film « foutu » de cette façon. Dernièrement, j’ai vu quelques films qui traînaient en longueur, ce qui m’a fait me retenir d’aller voir celui-là: peur d’être une nouvelle fois déçue et de m’ennuyer. Mais la critique que tu en fais est prometteuse. A réfléchir!

    • auroreinparis dit :

      Moi non plus, je ne savais pas comment il était fichu, c’est une bonne surprise.
      Il est long, il aurait gagné à être moins long de 15 bonnes minutes, mais on ne s’ennuie pas. Et les acteurs ont une sacré présence !
      Je ne peux que le recommander !

  3. Zofia dit :

    Super tentée également mais pour l’instant il n’est pas distribué près de chez moi… espérons que mercredi j’ai une bonne surprise en ouvrant la newsletter de mon ciné 😉

  4. potzina dit :

    Tout comme Zofia, il n’est pour l’instant pas distribué chez moi mais j’ai vraiment hâte de le voir. Je ne résiste pas à Ryan et Bradley 😉

  5. filou49 dit :

    moi je l’ai vu ce week end et c’était surtout le fait que derek cianfrance ait fait avant ce blue valentine qui reste pour moi un des meilleurs films de ces dernières années qui m’ait convaincu…
    je suis assez d’accord avec toi le film est super bien foutu et est au final du très bon cinéma américain d’une ampleur et d’une ambition qu’on voit pas si souvent que ca… bon par contre je l’ai vu avec choco et elle fut loin de partager mon enthousiasme, elle a largement préféré le bacri jaoui vu la veille avec moi :o)

    • auroreinparis dit :

      Je n’ai pas vu le Bacri-Jaoui mais j’ai beaucoup aimé l’intensité du film de derek cianfrance, et je verrais bien Blue Valentine, que je n’ai encore jamais vu !
      C’est du bon ciné Américain sans effet spéciaux, plein de suspens et sous tension ms sans gore ou autre, c’est mon truc quoi !
      Bonne journée Filou !

  6. madameliajuaparis dit :

    Donc on peux y aller aussi parce que c’est bien? Pas juste pour mater Ryan? 😉

    Depuis la naissance de ma fille je ne suis quasi pas retourné au cinéma… Alors que j’y allais une fois par semaine avant sa naissance. Pourtant je retourne au théâtre, musée, resto va savoir pourquoi pas le cinéma. En tout cas chacun de tes post sur le sujet me donne envie!

    • auroreinparis dit :

      Du moment que tu arrives à faire des trucs … Il faut savoir prioriser. Je fais pas mal de séance de sport et de ciné, un peu moins de musées ( beaucoup de resto), et même sans enfants, je trouve que le temps est court , trop court, et on courre toujours après lui ! Alors avec une famille, je n’ose même pas imaginer !

  7. Audrey dit :

    Et bien je vais nuancer l’enthousiasme général en affirmant que j’ai été plutôt déçue par le film. Je suis d’accord pour dire qu’il est d’une grande qualité, que les acteurs sont très bons, que l’ambiance et la réalisation sont vraiment intéressantes… mais les longueurs sont trop présentes pour moi. Je n’ai pas été touchée par les personnages des ados et je suis restée de marbre… Je crois que ma déception vient de là. Je suis restée extérieure à la suite de l’histoire alors que j’ai adoré le début.

    • auroreinparis dit :

      Ah , c’est très personnel. Effectivement à part les longueurs, il n’y a pas grand chose à reprocher à la réalisation, maintenant accrocher aux personnages c’est autre chose. Moi j’avais déjà adoré le jeune dans Chronicle, et je le retrouve avec plaisir. Mais si tu n’accroches pas à eux, je comprends que tu restes extérieure à l’histoire !

  8. Audrey dit :

    J’avoue que j’étais embêtée parce que j’étais vraiment prête à tout aimer à 100% mais à mes yeux il manquait quelque chose. J’ai l’impression d’avoir loupé quelque chose d’important… je sais pas trop. Mais j’aime bien Dane DeHaan 🙂

  9. Yozzman dit :

    Je ne peux pas te laisser dire autant d’inepties en un seul et même article. Ce film est un complet ratage ! Du point de vue scénaristique surtout. C’est très bien jusqu’à la mort de Gosling. Mais après ça rame méchamment jusqu’à la fin. C’est d’une longueur insupportable. La 1ère histoire méritait un film entier (le devoir de paternité). La 2ème aussi (la culpabilité, la rédemption). Mais là, trois histoires en un film c’est grotesque. Et l’histoire des gamins c’est franchement de la merde en branche. Comment il a pu oser ?? Comment un film qui commence si bien (la 1ère heure est impeccable) peut virer si mal ? Jusqu’à cette ridicule (j’ai pouffé de rire) et tellement prévisible scène finale (j’achète une moto pour faire comme mon papa). Nul, nul, archi nul. Voilà. Plouf.
    @yozzmen

  10. Audrey dit :

    Yozzman : oh c’est sûr que toi, tu argumentes telleeeeeement bien que ton point de vue ne peut que nous convaincre ^^ On peut ne pas être d’accord avec Aurore, comme je le suis parfois, sans cracher sur ses articles pour autant. Un blog est avant tout un point de vue personnel, que ça te convienne ou pas. Point.

    • auroreinparis dit :

      Tu as exprimé ce que je pensais tout bas Audrey 🙂
      Tous les points de vue, et surtout ceux qui ne sont pas les mêmes que les miens, sont les bienvenus. Et c’est pour ça aussi que je prends le temps de répondre à chaque message, je fais aussi ce blog pour échanger !

    • Yozzman dit :

      Houla, mais c’est la rebiffade généralisée, dites-moi ! Loin de moi l’idée de provoquer votre courroux, mon commentaire quelque peu provocateur je l’avoue n’avait pour but que de dynamiser la discussion. Mon attaque, si c’est ainsi qu’elle vous est apparue, était plutôt adressé au film qu’à l’auteur de ces lignes. Mais, d’après ce que je constate, le terme d' »ineptie » qui semble vous avoir chagriné semble parfaitement s’adapter au manque de second degré dont vous faites preuve à présent. Je ne nie pas le caractère non professionnel d’un blog. En contrepartie, lorsqu’on se risque à partager un « avis personnel » avec le plus grand nombre (à fortiori quand il est rédigé avec une telle candeur journalistico-littéraire), il serait judicieux d’être doté d’un minimum d’humour ou de repartie afin, si l’on n’accepte pas la critique, de bouter les indélicat sans passer pour des jouvencelles histériques. Bien à vous, je vous bise.

      • auroreinparis dit :

        J’ai eu l’air d’une jouvencelle hystérique ? Parce que jouvencelle, peut être mais hystérique, je ne crois pas. Oui, ineptie m’a semblé un peu brutal comme mot, mais remis dans son contexte, je le comprends. Loin de moi l’idée de montrer un quelconque courroux, non. Juste un « quiproquo » de vocabulaire mais point d’ire de mon côté.
        Bref. On ne va pas débattre cent ans de cela, tes commentaires sont les bienvenus, la prochaine fois, je tacherai d’orienter le débat sur le film et non sur un égocentrique problème de vocabulaire.
        Bonne journée !

  11. yozzman dit :

    Oui, tout cela n’est pas si grave. J’étais très agacé par le film. Sa bande-annonce mensongère, ce gâchis soudain après une 1ère heure très convaincante, l’impression d’avoir été pris pour un demeuré par le scénario… Bref, en tombant par hasard sur ton post, je n’ai pu m’empêcher de déverser ma frustration sur ton incompréhensible indulgence. Ca m’a fait du bien d’ailleurs et je me dois de te remercier pour ça. Sans rancune !

    @yozzmen

    • auroreinparis dit :

      Ah ah.
      Je comprends ton sentiment car c’est certain que la première partie est celle qui est la plus intelligente et qui aurait pu durer tout le film. En y reflechissant on avait pas besoin de s’occuper du flic, et d’une telle ellipse.
      Mais son parti pris donne tout simplement un autre film qui ne m’a pas déplut pour la simple et bonne raison que je n’avais que vu la bande annonce sans savoir trop à quoi m’attendre.
      Ceci dit, une fois de plus, je comprends. Et moi j’ai tendance à être indulgente envers ce que je lis ou vois, c’est pas faux.
      Bye bye 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s