Cherchez Hortense – Pascal Botnizer

Je vous avoue que je n’ai pas cherché Hortense longtemps, puisque j’ai rapidement compris qu’il n’y avait personne de ce nom là à l’adresse demandée. En revanche j’ai suivi avec un plaisir non dissimulé les aventures de cette famille, qui va se transformer au fil du film, comme le laissait déjà présager l’affiche. C’est d’ailleurs cette affiche naive, en puzzle, qui m’avait donné envie de passer un peu de temps à découvrir ces personnages. Et j’ai surtout retrouvé un Bacri un peu vieilli, mais toujours aussi bon, peut être un poil moins aigri et désagréable que dans ses rôles précédents.

Damien ( Jean Pierre Bacri) donne des cours de civilisation chinoise et vit avec une metteur en scène fumeuse comme un pompier, Iva (Kristin Scott Thomas) . Ils ont eu un enfant , devenu adolescent et éffronté, qu’ils ont joliement prénommé Noé. Le grand père du côté du père est Conseiller d’Etat, un homme occupé, tourmenté, bardé de zones d’ombre qui ne s’est jamais vraiment interessé à Damien ( interpreté par Claude Rich).  Par le biais de son frère, Iva demande à Damien d’intercéder pour Zorica auprès de son père, celle-ci, suite à un divorce, risquant de se faire expulser. Autour de ces éléments se met en place une histoire pleine de sens, qui explique que la vie ne reste pas figée et que toutes les relations entre les personnes peuvent évoluer, et les entourages se reconstituer.

Si le scénario du film peut paraitre relativement simple, de nombreuses scènes sont tout bonnement jouissives. Bacri m’a semblé particulièrement convaincant dans son rôle d’homme perdu, de petit bourgeois nevrosé, en quête de repères. Mais il n’est pas le seul à porter ce film avec brio pusique le casting est simplement impeccable entre Kristin Scott Thomas, Claude Rich et Isabelle Carré notamment. Une mention spéciale à Marin Orcand Torres, qui tient brillamment le rôle du jeune Noé.

Ca n’en fait pas trop, ça reste léger et fluide du début jusqu’à la fin, chaque plan respire l’intelligence de mise en scène, sans bavardage inutile. Il va sans dire que j’ai passé un très bon moment devant cette comédie sentimentale ludique, drolatique, à la tendre mélancolie.    

NB: Certaines scènes sont tournées Chez Casimir, très sympathique adresse du quartier Gard du Nord !

Publicités

2 réflexions sur “Cherchez Hortense – Pascal Botnizer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s