Camille redouble – de Noémie Lvovsky

Ayant lu de nombreuses critiques dès plus positives, à peine contrebalancées par un avis incendière, je me rendais dans la salle de mon UGC Normandie, ravie de pouvoir enfin me forger ma propre opinion. Je m’efforcais de garder un oeil critique tout au long du film, sans verser dans le sentimentalisme et les renvois à mes propres émotions.  Noémie Lvovsky incarne Camille, une femme larguée par son premier amour rencontré au lycée, l’homme de sa vie, le seul qu’elle ait connu d’ailleurs.

Rongée par sa situation professionnelle précaire, à savoir comédienne qui ne remplit pas son quota d’heures, elle boit comme un trou des substances fortement alcoolisées. Et le soir du 31 décembre, alors qu’elle passe le reveillon chez ses amies de lycée, ayant trop piccolé, elle tourne de l’oeil, et se réveille en 1985.

Voici une histoire à la fois simple et ultra complexe. Replonger dans son adolescence alors qu’on a bientot 45 ans, retrouver une vie de gamine avec une expérience douloureuse d’adulte. Revoir des parents disparus depuis, les aimer vivants tout en sachant qu’ils ne seront bientôt plus. Retrouver son amour de jeunesse devenu ex-mari peu de temps auparavant, dans un amour brulant quand celui-ci vient de fâner. Un peu onirique, un peu à la manière d’un conte, la réalisatrice, au travers de la caméra, permet à son personnage principal (qu’elle interprete d’ailleurs) de réaliser qu’elle a vécu dans son passé des moments formidables, et que son présent ne dépend plus que d’elle.

Avec des moments truculents , et des dialogues qui font mouche, ce film se révèle effectivement une jolie réussite. Habillée en jeune femme de 16 ans, avec son bombers orange et ses minijupes, à cheval sur son vélo rose, ou dans une scène d’amour avec son bel amoureux, la réalisatrice n’est jamais ridicule, grâce à des expressions terriblement justes. Il est assez difficile de rendre compte de la manière dont j’ai perçu le film, mais à aucun moment je n’ai été dérangée par la vision d’une adulte dans un personnage d’adolescent, comme si le spectateur avait la primeur de voir au travers de l’enveloppe corporelle pour se concentrer sur l’âme du personnage. Les copines de Camille sont souvent à hurler de rire, personnages secondaires bien ciselés et inventifs qui apportent beaucoup à l’histoire. A noter également en personnage secondaire Denis Podalydes en prof énamouré, et Yolande Moreau en maman modèle. Jai également particulièrement aimé deux personnages loufoques moins présents : l’horloger et le prof de théâtre qui sont deux fous tout à fait charmants.

J’ai un seul bémol dans ce casting, et concernant l’histoire, c’est le personnage d’Eric lui même, interpreté par Samir Guesmi, que je n’ai pas trouvé aussi convaincant que les autres. Mais pour conclure voici une comédie riche, jouant sur tout un tas de registre sans se perdre, amusante, émouvante, bardée d’énergie.

Publicités

13 réflexions sur “Camille redouble – de Noémie Lvovsky

  1. petiiteconne dit :

    J’avais envie de le voir mais je pense que ça sera plutôt en dvd…. L’histoire me faisait un peu peur dans le sens où je considère que c’est un peu du déjà vu. Mais je suis certaine que ce film est très sympathique!

    • auroreinparis dit :

      Il parait qu’il y a un film US sur le sujet, mais je ne l’ai pas vu. Et je n’ai eu aucune sensation de réchauffé ou de déjà vu, au contraire, c’est vaiment bien amené. Les acteurs y sont pour bcp !

  2. copinedebile dit :

    Faut vraiment kon se fasse un cine !! Le normandie c a deux sc de chez moi !! D’ailleurs hier g ete voir alyah. Je pense que je suis passee a cote du film ceci dit… Tu l’as vu ?

    Sent from my iPhone

  3. filou49 dit :

    ah tiens c’est marrant on fait la critique du meme film le meme jour…les grands esprits se rencontrent comme on dit :o)… personnellement je n’ai pas essayé d’avoir un oeil critique sans etre submergé par ce que me renvoyait le film , je me suis dit que s’il arrive à nous renvoyer à nos propres histoires et souvenirs d’ado, c’est bien qu’il était diablement réussi…
    je ne parle pas de samir guesmi dans ma chronique mais personnellement j’aime beaucoup cet acteur, au jeu un peu particulier en effet, mais pour l’avoir vu au moins dans 15 roles secondaires depuis 10 ans au ciné, j’étais ravi de voir qu’il avait un tel role…

    bonne journée à toi

    • auroreinparis dit :

      Oui j’ai vu sur Twitter que tu avais publié ta critique que ‘jai hâte de lire d’ailleurs ! Arf ce film m’as rnevoyée moi aussi à pas mal de choses, et oui, je l’ai trouvé bien ficelé. Je m’en vais de ce pas lire ton avis !!!

    • auroreinparis dit :

      J’avais lu beaucoup de chroniques et d’avis ultra positifs, du coup je me méfiais un peu. J’ai gardé la tête froide, et j’ai tout de même trouvé le film réussi. C’est réjouissant ! Très bon WE à toi aussi ds la Ville Rooose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s