C’est le premier qu’il le dit qui y’est.

Le Premier qui l’a dit (Mine Vaganti) -Ferzan Ozpetek

Profitant de cette période estivale d’inactivité, je rattrape la temps perdu avec le 7ème art. Hier, je devais aller voir Copacabana, puis changeant d’avis en un quart de seconde, comme la versatile que je suis, j’ai pris un ticket pour  » Le premier qui l’a dit« , parce qu’il faut bien avouer que le bonhomme sur l’affiche ( Riccardo Scamarcio) est à croquer avec ses yeux verts profonds comme un lac de montagne, et son minois à se damner. Je pourrais aussi te parler de l’actrice principale car dans le genre minois  à croquer, elle se défend pas mal, avec deux atouts supplémentaires longs comme des échasses et se terminant par de vertigineux talons (Nicole Grimaudo). Lire la suite

L’année Bissextile

L’année bissextile – Ano Bisiesto réalisé par Michael Rowe

C’est un film dont je ne sais toujours pas ce que je pense, qui m’a laissé profondément confuse et perplexe. Il m’a remuée, il m’a dérangée. J’ai aimé, et j’ai détesté. J’ai compris, et j’en sors ignorante. Il m’a surprise, et je l’attendais. Il est choquant, et finalement, c’est juste l’ennui. Lire la suite

Je suis allée vérifier si Damien Lecamp est viril

Damien Lecamp dans  » Damien Lecamp est viril« .

Aujourd’hui, bravant la canicule parisienne pour profiter une petite heure durant d’une salle climatisée, je me suis rendue à l’Instinct Théâtre. C’est à deux pas du Palais Royal, mais attention, c’est tout petit, faut être aux aguets pour pas le louper. L’entrée a des airs feutrés de club échangiste, et si l’intérieur rouge très intimiste te donne aussi cette impression d’atterrir dans un lieu orgiaque, alors ce n’est pas tout à fait faux, mais ce sera pour une orgie de rire. Lire la suite

Une "Tournée" avec Mathieu Amalric

Tournée – de Mathieu Amalric ( Sociétaire de la Comédie Française est-il toujours précisé sous son nom dans les génériques)

Cette affiche rouge me tendait les bras, et m’attirait l’œil dans le métro depuis un moment, hier, je me suis décidée à voir ce que cachait cet aguichant dessin .Il faut préciser qu’il s’agit là du 4ème long métrage de Mathieu Amalric,comédien que j’ai adoré dans « Les  derniers jours du monde », les « Herbes folles » ou encore dans « Bancs publics ». Mathieu, c’est un de mes acteurs fétiches, avec ce regard fragile, ses mots bas, cet air tremblotant et timide qu’il promène de film en film. J’avais donc hâte de voir la  réalisation de l’homme. Lire la suite