Une "Tournée" avec Mathieu Amalric

Tournée – de Mathieu Amalric ( Sociétaire de la Comédie Française est-il toujours précisé sous son nom dans les génériques)

Cette affiche rouge me tendait les bras, et m’attirait l’œil dans le métro depuis un moment, hier, je me suis décidée à voir ce que cachait cet aguichant dessin .Il faut préciser qu’il s’agit là du 4ème long métrage de Mathieu Amalric,comédien que j’ai adoré dans « Les  derniers jours du monde », les « Herbes folles » ou encore dans « Bancs publics ». Mathieu, c’est un de mes acteurs fétiches, avec ce regard fragile, ses mots bas, cet air tremblotant et timide qu’il promène de film en film. J’avais donc hâte de voir la  réalisation de l’homme.Tournée, c’est drôle et triste tout à la fois. Doux comme une plume du costume de nos strip-trip-teaseuses, et violent comme un échange en milieu tempéré. Tournée, c’est l’histoire de Joachim, ancien producteur à succès qui plaque tout à l’aube de ses quarante ans pour partir aux Etats Unis  monter un spectacle de striptease « New Burlesque ». La France fantasme alors sur ces stripteaseuses burlesques, grasses, blondes, maquillées comme les actrices des années folles, froufroutantes, à la grâce de Venus ventripotentes, et à l’accent charmant. Leur tournée doit se terminer en apothéose en se produisant dans la ville lumière, étape ultime de leur parcours. Une trahison, une négligence, ou quelque chose dans ce gout là, de la part d’un vieil ami, et le rêve vole en éclat, plus de salle. Joachim revient sur Paris, et verra se rouvrir les plaies du passé.

C’est un film qui se regarde passionnément. Qui retient son souffle, ne lâche rien, un road moovie sensuel et cruel à la fois. J’aime la manière dont Amalric filme les scènes d’intimité, sans pudeur ni mauvais gout, avec la légèreté de l’art. J’aime aussi sa manière de filmer les petites scènes de rien du tout qui soutiennent le film, comme cette rencontre nocturne dans une station service. J’aime cet anti-héros, à la fois pathétique et héroïque, noir et blanc, pas manichéen pour deux sous. J’aime cette histoire qui nous raconte comme les rapports entre le show et la vie réelle sont cruels.  J’ai aimé cet ode à la femme, à la joie, à la rondeur, à la vie. Je porte un toast à cette œuvre généreuse, où les princesses portent de faux cils, et se déshabillent sur scène.

 

Merci à ces femmes, Mimi lesMeaux, Dirty Martini ou encore Kitten on the Keys, drôles, voluptueuses, qui nous laissent voir des formes et des sourires loin du formatage cinématographique et télévisuel, et qui nous embarquent avec elles dans un tourbillon, une ivresse dingue. Elles sont belles, elles sont folles, elles pleurent, elles rient, elles font l’amour et c’est juste la vie.

J’ai trouvé le tout d’une poésie foutraque et d’une liberté électrisante.

Sorti le 30 juin 2010

4 réflexions sur “Une "Tournée" avec Mathieu Amalric

  1. giao dit :

    ton post m’a donné envie d’aller le voir, merci,
    sinon tu écris très bien, j’ai bien aimé la poésie foutraque et les striptripteaseuses

    • Aurore Rimbod dit :

      Giao ; J’ai aimé ce film pour sa densité et sa légèreté, ce n’est pas antinomique , finalement. Je ne sais pas si tu aimeras mais tu as l’air d’avoir un gout plutôt sur :=) ( merci pour le compliment, en une journée comme celle-ci ça fait foutrement du bien).

      Rood : pourvu qu’Almaric et ses danseuses te comblent alors ! ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s