[Cinéma] Deux films de femmes écrits par des hommes : La favorite & Les invisibles

La Favorite – Yorgos Lanthimos

J’ai vu les deux précédents du réalisateur (The lobster et Mise à mort du cerf sacré), et j’étais curieuse de retrouver son style singulier associé à un film d’époque. Nous découvrons la reine Anne, au moment de la guerre entre l’Angleterre et la France, au 18ème siècle. Son caractère instable la rend peu apte à gouverner, et c’est son amie, Lady Sarah, qui le fait à sa place. Jusqu’à ce qu’une autre jeune femme entre dans leurs vies et la fasse exploser à petit pas. 

Dans cet univers macho de châteaux et de guerres, le réalisateur nous livre ici un vrai film de femmes. Intrigues, luttes pour le pouvoir, ce thriller intime et politique à la fois propose une relecture savoureuse de l’Histoire. Le talent de Yorgos Lanthimos s’exprime à plein, son trio d’actrices crève l’écran, et Emma Stone obtient mes faveurs alors qu’elle ne m’avait pas séduite par le passé. On y repère de petits clins d’œils à ses réalisations précédentes, on y retrouve la musique oppressante, ainsi qu’une photographie toujours somptueuse et glaçante. La patte du réalisateur sied à merveille à ce film en costume. Malgré ses deux heures, je n’ai souffert d’aucun ennui.

Ce qui m’a donné envie de voir le film : Le réalisateur


Les Invisibles –  Louis-Julien Petit

Encore un beau film de femmes écrit par un homme. Le réalisateur de Discount pose de nouveau sa caméra auprès d’un public précaire, discret, que la vie a malmené, et qui a du mal à se relever. Au centre de jour « L’envol », on permet aux femmes de prendre une douche, de créer du lien social, en sécurité. Elles sont toutes SDF, et en danger. Mais le centre est menacé de fermeture car son taux de réinsertion est faible.

Le film en lui même n’est pas exempt de défaut mais il a une qualité majeure : celle de nous embarquer, de nous surprendre au niveau du cœur, de nous faire voir ses femmes comme on ne les voit jamais. Elles nous font rire, pleurer aussi, un peu. Parfois ça sonne un peu faux, mais le cœur y est et le réalisateur réussit à montrer le courage de toutes, les travailleuses sociales, comme celles qu’elles aident. Pas facile pourtant la direction d’acteurs quand plupart des comédiennes ne sont pas des professionnelles, et viennent vraiment de la rue. J’ai trouvé Audrey Lamy très touchante et juste. D’autant que la part d’improvisation est assez importante, « question de sincérité » explique le réalisateur.

Ce qui m’a donné envie de voir le film : Les critiques

Qu’avez-vous prévu de voir ce weekend ?

Publicités

16 réflexions sur “[Cinéma] Deux films de femmes écrits par des hommes : La favorite & Les invisibles

  1. matchingpoints dit :

    Deux films sur les femmes, nous sommes « presque » obligées d’y aller… 🙂 Nous avons vu quelques extraits du premier, la mise en scène semble somptueuse, malgré quelques critiques réservées !
    Bon après-midi

  2. Emilie dit :

    J’ai vu The Favourite et je n’en ai pas pensé grand chose. Ca m’embête, parce que je comprends en quoi il est intéressant, et j’aurais bien aimé l’aimer, mais je n’ai pas réussi à accrocher au film. J’ai un peu l’impression d’être passée à côté de quelque chose, du coup. Mais c’est pas grave, ça arrive !

    • auroreinparis dit :

      Je pense que c’est à cause de la réalisation, qui est quand même très particulière. J’ai bien aimé les deux autres, peut être encore plus spécial que celui-ci. Merci pour ton message 🙂

  3. Boudicca dit :

    Je compte aller voir les deux d’ici peu, tes avis renforcent ma motivation (même si j’ai un peu peur de ne pas accroché au côté déjanté de « La favorite »…) 😉

  4. dasola dit :

    Bonjour Aurore, les deux films sont à voir pour les histoires et surtout pour les actrices professionnelles ou non qui sont formidables. Et sinon, je recommande le Ozon et surtout le nouveau Denys Arcand qui s’apparente à une comédie policière réjouissante. Bonne journée.

    • auroreinparis dit :

      Oui c’était de belles surprises ces films ! J’ai noté le Ozon, mais je ne vois pas du tout ce qu’est le Denys ARCand, je vais me renseigner pour une prochaine sortie ciné 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s