Tunnel, de Kim Seong-hun

J’avais pu lire sur les blogs de bonnes critique de ce film Coréen qui relate l’histoire d’un homme coincé dans les décombres d’un tunnel totalement écroulé. Grâce à son téléphone il joint rapidement les secours, et tout se met en place pour son sauvetage, avec un capitaine des secours particulièrement investi. Il est toutefois particulièrement compliqué d’arriver jusqu’à lui et le sauvetage va mettre plus de temps à se conclure que ce qui lui avait été annoncé. Un élan de solidarité se met en place dans tout le pays, soutenu par le politique et relayé par les médias.

Un film de survie …

Tunnel est une réussite. Dans le tunnel, sous les décombres, un quasi huis clos s’installe, l’homme n’est relié au monde extérieur que par son téléphone, qu’il doit allumer uniquement à midi tous les jours pour être joint pas les sauveteurs, et dont il doit économiser la batterie. Un véritable suspens s’installe, entre les possibles éboulements, et la mise en place d’une stratégie de survie. Dehors, c’est l’effervescence, entre les médias qui couvrent sans cesse l’événement, les politiques qui récupèrent l’affaire pour la transformer en devoir de solidarité nationale, les secours qui s’activent autant que possible et sa femme, morte d’angoisse.

… Doublé d’un aspect politique.

Malgré un scénario mince, le réalisateur a su faire de ce film une réussite à la fois en terme de  suspens, car c’est un véritable film de survie,  et dans sa manière de montrer la récupération d’un événement, à des fins médiatiques et politiques. A mi chemin entre le film catastrophe et le film politico-sociétal, Tunnel se paie de luxe de l’humour et de l’auto-dérision, avec un certain cynisme. Les scènes qui ont lieu dans le tunnel sont filmées avec réalisme et inventivité,  le résultat se révèle particulièrement oppressant.

En résumé, film politique déguisé en film catastrophe, ou peut être est-ce l’inverse, Tunnel délivre avec humour un message bien senti sur la corruption de la machin sud coréenne.  

Info : Vous avez pu voir Doona Bae dans Sense 8 ( article : Sense 8 )

Ce film vous tente-t-il ? Appréciez-vous les films catastrophe ?  

 

Publicités

8 réflexions sur “Tunnel, de Kim Seong-hun

  1. Illyria dit :

    Merci pour cet article! Je suis allée voir du coup, et il est vraiment bien! Il nous fait ressentir plein de choses, et l’aspect critique du film est intéressant!

  2. Cellardoor dit :

    J’avais très envie de le voir puis quelques critiques négatives m’en ont dissuadé sur le moment… J’ai lu que l’idée de départ tombait finalement un peu à plat et que le film n’était pas aussi claustrophobique qu’on pouvait l’imaginer… Mais tu as l’air d’être d’un tout autre avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s