Faire son pesto vert maison, simple et délicieux.

1Il est ici question du pesto verde, inspiré de la recette alla genovese (mais sans ail). Ah … Le pesto maison, combien de fois je me suis dis que je réaliserais cette recette. Elle me semblait facile mais je n’avais jamais eu l’occasion d’en réaliser moi même. Et puis, la mère de mon amoureux, qui a un chouette jardin, nous a offert des herbes de toute sorte, du thym, de la sauge, du laurier, de la ciboulette et d’odorants bouquets de basilic. Je ne pouvais plus reculer, le pesto maison m’appelait de ses vœux. Quelle surprise que cette odeur délirante, et ce gout puissant ! Voici comme le réaliser, en quelques minutes seulement : Lire la suite

Publicités

On va voir quoi au ciné ? Tony Erdman & Hotel Singapura

1Toni Erdmann – Maren AdeSuccès à la fois populaire et critique, « Tony Erdman » relate une difficile relation père-fille, faite de tendresse retenue, et de gêne latente. Elle, est une consultante en stratégie évoluant à l’international, obnubilée par son travail, sans vie conjugale, toujours tirée à quatre épingles et mine sévère. Son papa est un clown triste, attaché à son vieux chien et à sa vieille mère, toujours dans la farce. Prenant des vacances, il part à Bucarest rendre visite à sa fille et s’infiltrer dans sa vie bien rangée et stricte. Lire la suite

Petits plats et Instagram (1)

Je les ai fièrement affichés sur Instagram, sans pour autant prendre la peine de les décrire ici. Je vous propose une sélection de plats que j’ai aimé cuisiner, avec des produits souvent végétariens (parfois complètement végan). Je m’inspire beaucoup de ce que je vois et lis sur les blogs, alors peut être que l’une de ces photos titillera votre imagination et vous invitera à vous mettre aux fourneaux. La cuisine est un bonheur, choisir ses ingrédients, les rassembler, les découper, les lier … les servir puis les déguster ! Je profite de ces moments pour me détendre, et me centrer sur l’instant. Et les compliments de Monsieur à l’arrivée sont, bien entendu, un profond booster de motivation.

  • Salade Quinoa, lentille corail, brocolis au pesto maison 

1

Lire la suite

Recettes du placard : risotto revisité au lait d’amandes.

2Attention, ne criez pas au loup, ce risotto ne respecte pas les codes du VRAI risotto Italien, j’annonce la couleur. Dans ce risotto revisité,il n’y a ni vin blanc, ni parmesan, ni beurre. Mais du lait d’amandes, de la crème de soja, et du fromage de chèvre. Ce n’est plus le risotto traditionnel mais la recette conserve la manière de faire cuire le riz. Pour cette recette, vous aurez besoin de : Lire la suite

Au bistro Basque : manger des tapas dans le 10ème arrondissement

1Lors de l’anniversaire d’une copine, j’ai découvert ce restaurant basque. Nous avons pu goûter à une multitude de tapas délicieux et variés, une farandole aux couleurs et aux goûts différents, arrosés de sangria. Les tapas sont servis en portion généreuse, au prix de 5-6€. Vous trouverez également à la carte des plats costauds ainsi que des salades, et quelques desserts basques. Pour cette occasion, notre amie a obtenu une formule au prix unique de 30€ comprenant des tapas à volonté, de la sangria et des softs jusqu’à plus soif, sans compter les desserts. Lire la suite

Dernier train pour Busan – Sang-Ho Yeon

1La bande annonce laissait présager un film dans la pure veine des films Coréens. Nerveux, et délesté de bon sentiments. Il est question d’un homme qui passe beaucoup de temps au bureau et n’accorde que peu d’attention à sa gamine, qui réclame sa mère à corps et à cris. Il a d’ailleurs assez peu d’égard pour ses semblables, plus préoccupé par ses cours et sa gestion d’actifs.  Le jour de l’anniversaire de sa môme, il finit par accepter de la conduire dans la ville où vit sa mère, Busan. Ils s’installent dans le train, et aux mêmes instants éclatent de terribles émeutes dans toute la ville. Un déchaînement de violence sans précédent, au cours duquel les gens se bouffent les uns les autres. Lire la suite

A voir au ciné : Man on high Heels & L’économie du couple

1Man on high Heels – Jin Jang : Ji-wook semble être un gangster, il est dur, violent, silencieux et dispose d’une incroyable maîtrise de lui même. Il n’hésite pas à tuer. Pourtant Ji-Wook se place du côté des forces de l’ordre. Cet homme cache quelque chose, un désir profond, et des souvenirs d’adolescence. Un cœur doux sous une cuirasse de fer.  Mélangeant sacrément les genres, ce film coréen alterne scènes d’une violence inouïe avec des tableaux lumineux et tendreS. La noirceur de sa vie actuelle, jalonnée de gangsters et d’hémoglobine, côtoie ses souvenirs pastels.  Lire la suite

Remplacer son steak de viande par un steak végétal.

5J’adore les burgers, mais je ne mange pas de viande. Pour autant, j’ai quand même envie de manger des burgers, et j’ai le droit de manger des burgers ! Après tout, il suffit simplement de remplacer le steak de bœuf ou de poulet par autre chose, et les possibilités sont multiples. Pour avoir un résultat relativement proche de l’original carnivore, de nombreux magasins bio proposent des steaks végétaux déjà tout prêt. Parce que faire soi-même sa galette de tofu ou de pommes de terre peut prendre du temps, les fabricants ont pensé à tout. Je vous propose une petite recette adaptable à l’infini, réalisée avec un steak végétal de la marque Tartex, dégotée dans mon magasin bio de quartier. Lire la suite

Buffet Sentier, un Japonais à volonté dans le 2ème arrondissement.

1Ayant envie de manger des sushis et des makis, je me dirigeais, en sortant du cinéma, vers Buffet Sentier, un japonais à volonté plutôt bien noté sur TripAdvisor. Chez Buffet Sentier, vous trouverez la carte classique associée à votre grille de commande. Vous pourrez cocher 5 plats par commande, et le gaspillage n’est pas toléré. La formule à volonté est à 17,5€ le soir. Nous avons apprécié la décoration, sobre et élégante, assez différente des décorations kitchs traditionnelles. Le service est rapide, efficace et souriant. Lire la suite

Un Brunch au Robinet d’or, Hotel-restaurant sur le Canal Saint Martin.

1Dimanche midi. Nous avions faim, mais mois d’août oblige, le restaurant que nous visions pour bruncher était fermé. Solution de contournement : dégainer l’application La Fourchette. C’es là que nous avons découvert le brunch de l’hôtel restaurant « Le robinet d’or ». Un brunch dont la formule semblait à la fois copieuse et délicieuse, tout ça pour le « modeste » prix de 20€. Raisonnable pour un brunch parisien. Mais vaut-il le coup ? Nous sommes arrivés sur les coups de 14h, et nous sommes installés sur la petite terrasse.  Lire la suite