The big short : le casse du siècle – Adam McKay

1Les affiches du film nous intriguaient. Le casting impressionnant nous attirait. Un avis sur un blog m’apprenait le thème de l’histoire, à savoir la crise des subprimes, il y était fait mention de chiffres à n’en plus finir, de termes financiers pointus, et je me demandais si, un soir de semaine à la veille de Noël, mon cerveau allait tenir. En substance, The big short raconte comment trois équipes de petits malins, ayant senti le vent tourner et la puanteur émanant de la bulle immobilière, vont en profiter pour s’en mettre plein les poches. Ces hommes ont chacun leur motivation, mais en shortant des actifs pourris, ils attendant simplement que le système s’effondre.

Et en 2008, le système s’effondra. Certaines banques firent faillite et le marché immobilier qui était pourtant connu pour être parfaitement solide s’est effondré entrainant dans sa chute de pauvres péquins qui perdirent les maisons qu’ils n’auraient jamais dû pouvoir s’offrir au départ, mais qui perdirent aussi leur épargne et leur pension de retraite. Adapté du livre de Michael Lewis, ce film met parfaitement en exergue le caractère frauduleux du marché bancaire et de la bulle financière tout en y insufflant énormément d’humour. Lorsque l’explication devient trop technique, une séquence drôle et ludique, rend le sujet traité beaucoup moins obscur.

La réalisation hyper rythmée, les séquences explicatives, et le formidable casting font de ce film un vrai petit bijou. D’un point de vue plus global et prédictif que Margin Call, The big short permet de réellement se rendre compte de ce qu’est la bulle financière, de ses magouilles et de son arrogance, tout en se révélant un véritable divertissement. Un vrai exploit que de réussir à intéresser le spectateur ordinaire à la crise financière de 2008, tout en l’émouvant et en le faisant rire. McKay signe un film dense, à la fois comédie et drame, parsemé de trouvailles délirantes et porté par un casting absolument formidable ( Pitt, Gosling, Bale et Carell …). Un sans faute.

Excellente surprise de cette fin d’année, je vous recommande de voir « The big short » entre deux repas de famille !

Publicités

10 réflexions sur “The big short : le casse du siècle – Adam McKay

  1. enraje dit :

    J’ai lu le bouquin à sa sortie. C’est écrit par Michael Lewis, un ancien trader dont le premier bouquin Liar’s Poker avait déjà été un Best Seller. Je recommande le bouquin, plus documentaire mais extrêmement drôle et passionnant également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s