Rattrapage ciné : Partisan & Lost river.

5Partisan de Ariel Kleiman : J’étais plus intriguée que vraiment attirée par ce film qui a reçu assez peu de publicité, alors que son casting avait pour tête d’affiche Vincent Cassel. Gregori est un homme plutôt mystérieux qui vit en autarcie avec des femmes et de nombreux gosses, protégés du monde et sans véritable contact avec l’extérieur. Malgré l’air inquiétant de Grégori et le talent mutin de Jeremy Chabriel, jeune comédien aux yeux de chat, qui font de ce duo le pivot du film, le scénario reste trop faible pour que le film démarre réellement. Dans ce film venu d’Australie la tension est maîtrisée, le casting convaincant mais il manque une véritable histoire, le spectateur se demande d’où ils viennent, qui est cet homme, qui sont ces femmes …

Et je n’ai pas eu la moindre réponse. Voici le plus grand point d’achoppement de « Partisan » qui soulève des lièvres et laisse toutes ces question en suspend, comme si le scénariste lui-même n’avait pas eu envie de creuser. Définir la nature même de cette pseudo secte et ce pour quoi les gosses sont élevés reste compliqué, trop d’ellipses, trop de non-dits et pas de révélation. Cela se résume au final à la relation entre un gourou et le plus vieux des enfants. Pour conclure, il ne devrait pas rester encore très longtemps au cinéma et vous pourrez aisément faire l’impasse dessus malgré la présence magnétique de notre Vincent Cassel national.

4Lost River – Ryan Gosling : Premier film de Ryan Gosling derrière la caméra, j’ai mis beaucoup de temps à me décider à le voir, les critiques parlaient d’un film onirique et compliqué. Lost river raconte la vie d’une petite communauté marquée par la pauvreté dans une ville que chacun déserte, il ne reste plus grand monde, sinon Bill et ses deux fils, et quelques autres habitants. L’image est fascinante, et le monde que dessine le réalisateur macabre, onirique, presque mystique. Il brouille cependant parfois les pistes, et je me suis perdue à plusieurs reprises dans les méandres d’un premier film largement bordélique et confus.

Inégal, il séduit visuellement autant qu’il déroute, dressant des portraits cauchemardesques, délivrant une tension noire. Foisonnant, foutraque, surréaliste, Lost river surprend par sa plastique incandescente mais perd le spectateur par son coté nébuleux. La volonté d’échapper au conformisme commercial avec des figures de style à n’en plus finir donne des airs poseurs à un film auquel j’ai trouvé plus d’intérêt visuel que scénaristique.

Et vous, vous avez-vu quels films ce week-end ?

Publicités

8 réflexions sur “Rattrapage ciné : Partisan & Lost river.

  1. Audrey dit :

    Lost River a certes quelques défauts mais je l’ai trouvé magnifique (à cause de ses belles images, son ambiance sombre et inquiétante, sa BO), original et sincèrement, il fait partie des plus beaux films que j’ai vu depuis début 2015. J’aurais aimé que l’histoire soit peut être plus « profonde » mais je n’en reste pas moins emballée par l’ensemble et je sais que le dvd rejoindra ma collection dans quelques temps. J’ai déjà hâte de voir ce que Gosling va nous proposer la prochaine fois (s’il refait un film).

    Par contre, Partisan ne me tente pas du tout. Jadis, j’étais fan de Cassel mais maintenant, il fait partie des acteurs qui ne m’attirent plus du tout en salles. Il faut dire que ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu dans un bon film (du moins, un film à mon goût ^^).

    • auroreinparis dit :

      Cassel c’est le contraire, j’ai tendance à le fuir, mais ds ce film il était mon seul  » repère ».
      Pour le film de Gosling, peut être la crève m’a mise dans une torpeur qui ne m’a pas permis de bien apprécier le film mais franchement je me suis endormie de temps en temps et j’étais bien larguée. Pour moi c’est en demi teinte, même si visuellement il est très très beau, et l’atmosphère vraiment spéciale.

  2. LeLecteur dit :

    En regardant Lost River,j’ai été séduit par l’ambiance sonore et l’atmosphère du film. Cependant, je dois dire qu’à l’image de cette ville fantôme, squelettique, le corps du film a manqué un peu de chair.

    • auroreinparis dit :

      Exactement ! C’est visuellement saisissant, mais l’histoire un peu moins. Et je en sais plus qui disait que l’important dans un film c’est l’histoire bien plus que la réal … et avec le recul je me range à cet avis. Sinon ça fait juste une belle image.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s