Superstar – de Xavier Giannoli

 

Superstar, où l’homme qui ne voulait pas être célèbre. Un soir de semaine à la séance de 22h au MK2 Nation, je me retrouvais face à un homme ordinaire qui allait vivre sous mes yeux un calvaire inimaginable. Martin Kazinsky, éducateur dans un centre d’aide par le travail, va se retrouver traqué par le public lors de son habituel trajet en métro. Aveuglé par les flashs, harcelé par les mains tendues et les bouches réclamant un autographe, il va fuir. Mais partout où il ira, il sera désormais la cible de miliers de fans hallucinés. Et la question qu’il ne cessera de se poser lui vient sur les lèvres dès les premiers plans  » Pourquoi? ».

Pourquoi du jour au lendemain, lorsque d’autres l’acquièrent à la sueur de leur front, la cherche, la traque, pourquoi cet homme « banal » au pull gris et à la mine tout pareil, va t’il se retrouver sous le feu des projecteurs ? Dans cette histoire, tout ne sera pas négatif puisqu’il fera la rencontre de Fleur, interpreté par Cécile de France, la productrice d’une émission de télévision un poil barrée mais si touchante, qui couche , toujours dans la douleur, avec son patron cynique mais néanmoins amoureux, et qui se teint les cheveux en rouge. Comment se sortir d’une situation aussi grotesque lorsque l’on ne supporte pas le regard de l’autre, lorsque l’on vise toujours au dessous de ses ambitions pour éviter l’échec ?

Avec des acteurs au sommet de leur art, surtout Kad Merad qui nous traine un air de chien battu durant une heure et demi, ce film pose de vraies questions sur le regard de l’autre, le droit à son intimité, la dignité ou encore le refus de la compromission. Avec son scénario très original, Xavier Giannoli signe un film à la fois drôle et féroce , mordant, dérangeant. C’est acide et déprimant, mais à la fois on y croise des personnages absurdes et magistraux, comme ce travesti magnifique. Loin d’être consensuel, parfois terriblement angoissant, ce thriller m’a totalement convaincue, et est l’une des meilleures découvertes filmographiques de cette année.  

Publicités

10 réflexions sur “Superstar – de Xavier Giannoli

  1. Babou dit :

    « Original », « drôle » et « féroce », je suis bien d’accord. Mais un point m’a vraiment gêné, ce sont les excès dans le film tombe trop souvent à mon goût. Le public n’a que des réactions excessives, et on a l’impression que tous les gens ont ce genre de comportement, comme si le « grand public » était formaté et obligé d’idôlatrer ou de détester quelqu’un de connu. Heureusement je pense que ce n’est pas le cas de la grande majorité des gens ; même si je veux bien concéder que ce n’est pas la normalité qui est intéressante à montrer dans un film…
    Ça reste un divertissement sympa 🙂

    • auroreinparis dit :

      Je pense que ces excès sont fait exprès. Comme le critique des échos l’évoquait, on a une espèce d’analogie avec la Métamorphose de Kafka. Le mec se réveille célèbre, et il faut que ça se voit, et que l’on voit à quel point c’est dur à supporter en rapport à sa banalité afligneante. Histoire de bien appuyer sur les constrastes ! En tout cas je suis contente de trouver enfin qq un qui a aimé car le public a été dur avec ce film pourtant si original et reflechis.

  2. Sarah dit :

    Je suis allée voir ce film à reculons et puis finalement il m’a fait réfléchir et je l’ai trouvé assez percutant et au coeur des dérives du monde actuel. Seulement je dois dire que j’ai regardé ma montre à de nombreuses reprises et qu’il m’a vraiment manqué quelque chose pour être emballée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s