[Cinéma] Dirty God & Yves : Deux films aux critiques partagées.


Dirty god, de Sacha Polak

A peine sortie de l’hôpital, Jade reprend sa vie dans une banlieue Anglaise anonyme. Elle retrouve sa mère, sa fille, sa meilleure amie. Mais pourtant elle porte sur son visage le stigmate d’une relation amoureuse qui a sombré dans la violence d’un jet d’acide. La caméra nous emmène dans le nouveau monde de Jade, celui qui oscille entre fureur de vivre et dépression. La manière qu’a la réalisatrice de traiter ce sujet grave déclenche beaucoup d’émotions sans tomber dans le misérabilisme et la déprime noire.
La colère, la tristesse, puis l’acceptation sont les étapes d’un deuil et la réalisation rend bien compte de ce douloureux et courageux processus. La photographie accompagne l’humeur de Jade, tant sombre, tantôt douce, tantôt révoltée, tout comme la musique en bande son de son combat. Une belle réussite portée en grande partie par une comédienne très convaincante. Je ne me le rappelais pas en allant le voir, mais les cicatrices de Vicky Knight sont réelles, le visage du personnage et celui de l’actrice ne sont qu’un, leurs histoires sont similaires. La réalité et la fiction s’enroulent, ce qui donne cette impression réaliste et crue.

Ce qui m’a donné envie de voir le film : La bande annonce


Yves, de Benoit Forgeard

Je ne connaissais pas ce réalisateur, Benoit Forgeard, mais la bande annonce très bien montée m’a donné envie de le voir. Jerem fait du rap. Mais on sent bien qu’il n’est pas une flèche dans son domaine et il se refuse à utiliser les artifices dont ses concurrents abusent parfois. Puis un jour, Yves le frigo intelligent débarque dans sa vie, amené par So, et tout va changer. Ce film est barré. Mais pas complètement perché non plus. Un grain de folie douce dans une potentiel réalité virtuelle.

On parle souvent des dangers de l’intelligence artificielle, ce film aborde le sujet sous un angle humoristique et romantique. Malgré quelques gags lourds et des longueurs, les scènes largement absurdes se succèdent pour notre plus grand plaisir. William Lebghil, découvert dans Soda, se révèle de film en film, et explose dans celui-ci, capable de comédie comme de tragédie. Yves, le frigo, peut laisser pantois, mais il est drôle, attachant et donnerait presque envie de saluer son frigo en rentrant chez soi. Cette comédie loufoque et charmante m’a conquise.

Ce qui l’a donné envie de voir le film : la bande annonce

Publicités

6 réflexions sur “[Cinéma] Dirty God & Yves : Deux films aux critiques partagées.

  1. Pascale dit :

    Je n’ai même pas entendu parler du premier. Dommage.

    Pour le second c’est la lourdeur et les longueurs qui ont eu raison de mon indulence et je trouve Leghbil mauvais mais mauvais… de film en film, jamais drôle jamais émouvant.
    J’ai plus craqué pour Yves 🙂
    J’ai eu de la peine pour Doria Tellier si belle si vive si drôle si intelligente.
    Pas un instant je n’ai cru à la rencontre, même si au début c’est ambigu.
    C’est sûr que Jerem n’est pas une flèche dans son domaine (le rap bite couilles qui l’obsède) mais qu’a t’il comme charme, comme attrait ? Zéro culture en plus.
    Et le traitement du thème des objets connectés qui nous rendent dépendants est raté.

    • auroreinparis dit :

      Oh je vois que tu rejoins la critique presse qui dit un peu la même chose? J’ai été bien plus indulgente, j’ai beaucoup aimé Leghbil , et effectivement Yves est craquant et cultivé, c’est une IA ne même temps ! Et Doria effectivement, son craquage pour Jerem est tiré par les cheveux, c’est pas un film réaliste hein ! J’ai passé un bon moment mais je comprends complètement ton ressenti, et il semble avoir été larement partagé !

      Le 1er est dur mais beau. Mais la critique est partagée aussi, j’aurais adoré avoir ton sentiment dessus.

    • auroreinparis dit :

      Quand il fait 35 dehors effectivement, une petite laine et c’est deux heures de fraîcheur pas désagréable ! Je conseille les deux, même si l’un comme l’autre ont été reçu avec des avis mitigés par les critiques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s