[Cinéma] Amanda, de Mikhaël Hers

Hier j’ai eu la chance d’assister à l’avant première du dernier film du réalisateur Mikhaël Hers. Je vous avais donné mon avis sur « Ce sentiment de l’été« , qui parlait déjà de deuil et de plein été. Je vais vous parler aujourd’hui de sa troisième réalisation, le délicat « Amanda ». Ce film me tient un peu plus à cœur qu’un autre car j’en ai suivi à distance respectable l’avancement, les progressions, et j’avais hâte de le découvrir. Ce fut chose faite, et avec l’équipe du film s’il vous plait.

Amanda, c’est le prénom de la jeune héroïne. A 7 ans, elle vit une vie paisible, dans l’appartement qu’elle partage avec sa Maman, donnant sur le boulevard Voltaire. Elle a un jeune oncle, qui vient de temps en temps la chercher à l’école, mais qui semble déjà bien occupé dans sa vie. Et puis un jour, sa mère est tuée. Toute ressemblance avec des faits ayant eu lieu le vendredi 13 novembre 2015 ne serait pas du tout fortuite. Le destin d’Amanda et de son oncle, David, bascule.

Le sujet du film n’est pas les attentats, mais il permettent de mettre en lumière toute l’absurdité de la mort. Sa brusquerie, sa fatalité, sa brutalité, l’impermanence d’une vie humaine, qui peut s’interrompre du jour au lendemain.Comment vivre un deuil en plein été, quand la lumière est si douce, les humains plus insouciants … et quand on est une petite fille. Au delà du deuil, c’est la responsabilité qui pose question. La responsabilité d’un être qui tombe sur un autre être absolument pas préparé.   

On retrouve dans ce film la réalisation si caractéristique de Mikhaël, sa photographie, ces images à la lumière douce dans lesquels flottent à la fois la nostalgie et la torpeur estivale. Elle est très reconnaissable. J’ai aimé aussi les plans sur Paris, souvent les mêmes, et qui font partie du film comme des personnages à part entière. J’ai aimé que les personnages soient à l’image de la chaleur de Juillet, accablés et parfois accablants, mais calmes, sensibles et délicats, poursuivant leur vie tant bien que mal dans le souvenir de la défunte. Il n’y a jamais rien de trop, jamais rien d’hystérique, les personnages sont magnifiques de justesse. Vincent Lacoste trouve son rôle dramatique le plus poignant, et la petite Isaure Multrier toute en colère retenue, est bouleversante.

Le cinéma de Mikhaël affronte les émotions fortes, les blessures les plus ravageuses, celles qu’induisent le deuil, avec la délicatesse d’un drap de satin. Amanda le prouve une fois de plus.

Avez-vous envie de voir le film ? En avez-vous entendu parler ?

.

Publicités

18 réflexions sur “[Cinéma] Amanda, de Mikhaël Hers

    • auroreinparis dit :

      C’est vrai que ça peut être dur, surtout si l’on est directement touché. Mais il en parle avec énormément de justesse, et il se concentre surtout sur la reconstruction. Belle journée 🙂

  1. Pascale dit :

    C’est un film magnifique terriblement beau et terriblement juste et émouvant.
    Ça n’a sans doute aucun sens pour le réalisateur mais il fera partie de mon top de l’année.

    L’UNIQUE réserve : le titre. Je le trouve trop facile comparé a la subtilité de Mikhaël.
    Le sentiment de l’été aurait pu convenir 😉

    • auroreinparis dit :

      Je pense que ça a toujours du sens pour le réalisateur qu’un spectateur dise autant de belles choses de son film, et qu’avec tant de films à ton compteur, tu le places 3ème. J’aime vraiment bien le cinéma de Mikhael car il est très délicat et positif. Pour le titre, je suis d’accord qu’il avait déjà trouvé mieux 😉 Belle journée !

    • auroreinparis dit :

      Oui, ça fait plaisir de voir ce quartier, je le connais bien aussi, j’y vis depuis 12 ans maintenant. J’adore sa manière de le filmer, et de nous balader à pied, en vélo … Belle journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s