Ce sentiment de l’été – Mickael Hers

1J’attendais ce film avec impatience, sa belle affiche aux tons bleus et doux, la bande annonce aussi, m’avaient donné envie de le voir. L’histoire s’organise autour de Sacha, une jolie jeune femme qui s’en est allée, laissant un petit ami éploré et une famille en larmes. Sa mort est survenue un été à Berlin, et le réalisateur va raconter le deuil de ces âmes blessées sur trois été, dans trois villes différentes : Berlin, Paris puis New York. Ce que raconte ce film c’est bien la reconstruction après la perte d’un être cher, et non la perte elle-même, ces mécanisme de défense et de survie que mettent en oeuvre les êtres humains pour survivre à l’absence.

Il y a quelque chose d’étonnement doux et léger dans un film pourtant si profond. Les liens entre les proches de la défunte, notamment entre la sœur et le petit ami, se nouent naturellement, le temps de se souvenir d’elle. La temporalité associée au lieu donne du rythme à une histoire plutôt lente et peu bavarde. Ce sentiment de l’été repose sur une atmosphère particulière, qui noue l’estomac au départ, puis qui libère progressivement dans un beau message d’espoir. Pudique dans son traitement du sujet, ce film dégage une douce chaleur, comme un soleil de début d’été …

Gracieux et aérien, peuplé de seconds rôles drôles, poignants ou attachants et emmené avec délicatesse par Anders Danielsen Lie, Ce sentiment de l’été est un film mélancolique mais tendre et teinté d’espoir. L’image du film elle-même est singulière, pleine de langueurs et comme venue du passé. Ce film n’est pas fait pour les amateurs d’action, c’est ici l’intime et l’indicible qui s’exposent pudiquement, dans des regards et des gestes. Il y a une véritable élégance dans le travail du réalisateur, une absence totale de pathos, et une très belle intention.

Si vous aimez les beaux films, doux, sensibles et délicats, courez-voir « Ce sentiment de l’été », dans tous les bons cinémas !

Et vous qu’avez vous vu ce week-end ?

Publicités

8 réflexions sur “Ce sentiment de l’été – Mickael Hers

  1. Yuko dit :

    J’avais très envie de le voir celui-ci. J’aime bien le comédien, c’est bien celui qui avait joué dans Oslo 31 août (un film que je te conseille !)

  2. Comme on est dit :

    Effectivement je pense comme toi ! Ce film ne symbolise pas la perte d’un être cher mais bien la reconstruction. Et quoi de plus beau que de parler de l’après et de la vie. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s