[Cinéma] Un weekend au ciné (top & flop) : Cold War et Bohémian Rhapsody

Cold War – Pawel Pawlikowski

Si la bande annonce ne m’avait pas spécialement donné envie de le voir, j’en ai lu de belles critiques et me décidai. Et j’ai bien fait puisque c’est un vrai petit bijou d’amour foutraque. Le format carré et le noir et blanc ajoutent sans doute beaucoup à cette histoire d’amour impossible. L’histoire commence en Pologne en 1949. Un musicien monte un spectacle folklorique et tombe amoureux de l’une des chanteuses, énigmatique et qu’il repère d’entrée.  De Varsovie à Moscou puis Paris, ces deux là ne vont faire que de se manquer, comme incapable de vivre ensemble.  Lire la suite

Publicités