Revue ciné : Jackie & Loving

1


Jackie, de Pablo LArrain

Le réalisateur Chilien Pablo Larrain nous revient dans la foulée de son biopic sur Neruda avec un nouveau biopic. Cette fois nous nous intéressons à une personnalité d’Amérique du Nord, puisqu’il s’agit de Jackie Kennedy, femme de feu le Président US Kennedy. De la même manière que son précédent biopic, celui-ci interroge un moment clé de la vie de cette célèbre femme, les quelques heures, jours puis semaines suivant le meurtre de son mari. Ce part pris est intéressant, et lorsque l’on est prévenu, ce n’est nullement gênant, bien au contraire. Nathalie Portman est sublime et, on l’imagine, est bien entrée dans son personnage.

Pour continuer dans le positif, la composition des images, leurs couleurs et leurs tons reconstituent à merveille l’époque, et l’on se croirait revenus dans les années 60. J’avais bien crié partout que je n’irais pas le voir, mais le hasard en a décidé autrement, et j’en suis sortie plus agréablement surprise que prévu. Toutefois, le traitement de son sujet reste alambiqué, avec des scènes intercalées les unes aux autres, entre flash backs et différents moments du deuil, sans grande nécessite. C’est donc plus le montage qui m’a gênée que le sujet, ou le casting . La musique dramatique tout le long n’était pas non plus nécessaire. Pour résumer, facilement dispensable, mais pas désagréable.

1

Loving, de Jeff Nichols

Adepte de sa filmographie (Take Shelter, Midnight Special), je ne pouvais manquer cette nouvelle réalisation. Le titre est parfait pour raconter une belle histoire d’amour, mais il s’avère qu’il est aussi le nom de famille du protagoniste, Richard Loving. Tombé amoureux d’une femme noire alors qu’il est blanc dans un état qui interdit le mariage interracial, le voilà embarqué dans une lutte pour les droits civiques, bien malgré lui. Ils sont le premier couple à voir leur affaire portée devant la Cour Suprême pour faire reconnaître leur union, et casser l’arrêt de l’état de Virginie qui leur promettait la prison s’ils ne quittaient pas l’Etat. L’arrêt « Loving v. Virginia » est désormais connu comme celui ayant légitimé le mariage quelque soit l’origine des époux.

Le film est beau, doté d’une photographie reflétant à merveille cette décennie (1958 à 1967), tout comme les décors, les  voitures, villes, campagnes, costumes, tout y est.  Les comédiens parviennent à faire passer toutes leurs émotions avec retenue et justesse, livrant à la fois un film historique et une belle histoire d’amour. La réalisation apparaît classique, elle est pourtant d’une grande puissance, laissant avec simplicité les regards, les gestes s’exprimer. Un beau film sans effusion, doux, tendre, et solide. 

Et vous, vous avez vu quoi dernièrement ?

Publicités

12 réflexions sur “Revue ciné : Jackie & Loving

  1. matchingpoints dit :

    Nous avons vu Jackie. Comme nous le disons sur notre blog, un film pas inintéressant mais en sortant, on ne comprend pas mieux ce personnage, ce qui est plutôt surprenant pour un biopic…
    Le deuxième film est sur notre liste, nous sommes un peu prises ces jours !

    • auroreinparis dit :

      Je suis assez d’acord, je dirais même que le mystère s’épaissit. Cependant c’est plus le montage complexe ( pour peu de chose) qui m’a gênée ! Le second vaut le coup à mon sens 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s