Les Ardennes – Robin Pront

1J’hésitais à aller voir ce film flamand, curieuse de voir ce qui me semblait être un bel objet de cinéma, mais craignant son côté plombant. Deux frères. Une femme. L’un a écopé de quatre ans de prison suite à un cambriolage, épargnant son frère et sa compagne, pourtant complices. Il a encaissé pendant quatre longues années de prison. Lorsqu’il sort, on le sent tendu, désireux de reprendre sa relation avec Sylvie. Mais Sylvie a choisi le petit frère et le couple ne sait pas comment l’avouer. Surtout que Kenny pète légèrement les plombs, jaloux des hommes qui approchent son ex. Tout ça ne peut que mal finir …

Et finira mal. La force du film réside dans sa réalisation, son atmosphère tendue, angoissante et prenante. La photographie sombre accentue l’aspect rugueux de l’histoire, de ces vies complexes, de ces destins glissants. Thriller familial, noir, boueux, il happe le spectateur de bout en bout, sans le lâcher un instant. Il s’agit également de signaler la bande son qui apporte un côté nerveux à la mise en scène. Le casting, autant que la réalisation, porte le film et en fait un film choc. Kenny est un personnage inquiétant, toujours bordeline, nerveux, que le séjour en prison semble avoir détraqué.

Il vivait dans l’espoir de revoir sa copine, et l’idée de reprendre comme avant, mais quatre ans de prison, surtout quand on l’a vécu tout seul pour protéger les siens, ça marque. Quelque part le spectateur saisit le mal être du personnage qui a vécu dans l’espoir, mais il se rend aussi compte de toute la folie qui le traverse, le secoue, cette haine vengeresse et son énorme pet au casque. Cette plongée dans l’univers marginal des quartiers mal famés d’Anvers ne laisse pas indifférent. Plastique sombre, voir glauque, explorant l’esprit retord de la vengeance et les limites de l’amour fraternel, « Les Ardennes » passionne, happe et dérange.

Une réalisation maitrisée pour un thriller à l’ambiance toxique, ce premier film de Robin Pront est une réussite.

Publicités

10 réflexions sur “Les Ardennes – Robin Pront

  1. matchingpoints dit :

    Le genre de film se doit être réussi, parce que qui veut voir un film avec un tel sujet glauque si ce n’est parce que la réalisation est bien faite ! Encore un film sur notre liste qui s’allonge…

  2. filou49 dit :

    bon c’est vrai que je l’ai vu à beaune donc je me doutais que ca n’allait pas etre une chronique sociale un peu terne mais un film rythmé et à l’intrigue policière importante..après ca reste très noir en effet, et la fin n’apporte aucune éclaircie bien au contraire… le film peut faire penser un peu à belgica autre film flamand récent, mais personnellement j’ai trouvé ces ardennes plus passionnant et mieux foutu… bonne journée à toi et bon voyage en amoureux si j’ai bien compris ton com dans mon article sur le sociologue et l’ourson :o)

    • auroreinparis dit :

      Les films flamands ont toujours ce eptit côté noir et dépressif on dirait; Mais effectivement, la bande son de 3les Ardennes » n’est pas la même, et le propos légèrement plus noir. Je l’ai trouvé franchement bien foutu !

      Oui, petite pause en Asie, histoire de se changer les idées 🙂

      Bonne journée Filou !

  3. François dit :

    Et les Ardennes dans tout ça… une région de collines walonne, belge, française (Rimbaud est né là) et allemande, loin d’Anvers et son plat pays… pourquoi ce titre?

  4. dasola dit :

    Bonjour Aurore, je vais peut-être aller voir ce film avant qu’il ne soit trop tard. On m’a dit qu’il était dur. Sinon, bon voyage en Thaïlande.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s