Desierto de Jonás Cuáron

1Il y avait un moment que je n’avais pas vu Gael Garcia Bernal sur les écrans. Gouvernée autant par les quelques avis positifs lus ça et là que par l’envie de retrouver le comédien mexicain, je me rendais dans une salle obscure suivre la fuite de migrants vers l’Eldorado Américain. Malheureusement pour le groupe, rien ne se passe comme prévu. En plein désert, sur la frontière entre le Mexique et le Texas, un homme armé d’un fusil et d’un chien se ballade, apparemment parti pour une chasse au lapin. Le scénario tient sur un post-it, les dialogues sont furtifs et l’on pourrait se dire que le réalisateur ne s’est franchement pas foulé.

Sauf que. Sauf que malgré toute la prévisibilité du scénario et son absence totale de réelle surprise, Desierto happe complètement le spectateur. Je me suis trouvée à angoisser terriblement, à m’accrocher au siège nerveusement, en murmurant « c’est horrible, c’est horrible ». Une réalisation maitrisée de bout en bout vient pallier allégrement le scénario si léger. On ne peut pas non plus dire que l’on s’attache aux personnages dont on sait rien, si ce n’est une confession furtive au détour d’une courte conversation.

Pas d’attachement aux personnages, pas d’émotion larmoyante au détour d’un rocher, un suspens tout relatif et pourtant, Desierto est un film capteur d’attention, haletant, un thriller glaçant, horrifique, incroyablement mis en scène. L’histoire du rêve Américain qui tourne au cauchemar, une traque brutale et sans répit sous le brulant soleil du désert, Desierto fait écho à l’actualité bouillante, en Europe comme aux États Unis. Méthodique, appliqué, sans fioriture et porté par un Gael Garcia Bernal humble et convaincant, ce film est une réussite. La photographie sublime achèvera de transporter le spectateur dans cet enfer.

En bref, Desierto est un film coup de poing, thriller horrifique et social à la fois, dénué de fioriture (et de nuance), qui va à l’essentiel.

Publicités

2 réflexions sur “Desierto de Jonás Cuáron

  1. matchingpoints dit :

    C’est vrai, il y a un moment que nous n’avons plus cet acteur !
    De toute façon, tous les films mexicains que nous avons vu, sont d’une extrême violence. Peut-être ce weekend nous irons le voir!
    Bon weekend à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s